Regio 8         
Insulaes Inferion Forenses

Regio 8  Pompei

La Regio VIII é située au sud du Forum.
Dans la moderne division topographique de Pompei, le quartier comprend le secteur du sud-ouest de la ville et les îlots situés à sud du trait initial de la Rue de l'Abondance. C'est bien dans cet exemple que l'on remarque la division artificielle, donc non ancienne des quartiers, qui sont séparés en deux distincts secteurs, mais en époque ancienne les Regio VIII  était une partie intégrante de la zone du Forum, dont les résidents etaient inscrits dans le district electoral du Forenses. Les plus anciennes structures documentées dans ce secteur de la ville remontent à une période comprise entre la moitié du VI° et le premier quart du V° siecle avant JC. (structures dans pappamonte déterminées sous la Maison du Coq, les Thermes Républicains et la Maison de Calce ;

Plan Regio 8 Pompei

le mure oriental du supposée Altstadt mis en lumière dans la Maison des Postumii). En epoque Samnite, dans les insulaes situées en proximité du Forum  Triangulaire (VIII, 5 et VIII, 6) furent  construits deux importants édifices publics : les Thermes Républicaines - qui fonctionna de balneum pour le voisin Gymnase Samnite - et la "tribu tùvtika" (Villa/domus publique). Tous les deux les édifices, furent détruits en epoque romaines et occupées respectivement par le  péristyle de la Maison de Calce (Thermes Républicain) et par le  jardin VIII, 6, 5 de la "tribus tùvtika". 

iipiptuiptip

Dans les insulaes qui se donnent sur la Rue de l' Abondance, les habitations ont une planimétrie extrêmement régulière et presque toutes montrent des signes de restructurations effectuées dans les premières décennies du I° siècle avant JC ; elles furent choisies comme résidences pour les hauts exposants de l'élite coloniale romaine pompeienne. Beaucoup plus articulées et innovatrices sur le plan architectonique, sont par contre les demeures disposées prés des murs "urbiches" ; ces habitations, construites à partir de la seconde moitié du II° siecles avant JC,  en substitution d'édifices très modestes, comme ont montré les résultats des creusements effectués dans la Maison de Giuseppe II, furent progressivement agrandies avec l' ajoute d'articulées terrasses qui dégradaient vers la de base de la colline jusqu'à rejoindre parfois des dimensions ègales à celles des plus grandes villas suburbaines (Maison des Cinq Plans, Maison de Championnet). La position excellente fut exploitée pour installer les  Thermes du Sarnum, le plus grand et raffiné complexe thermal privé documenté en ville.

---------------------------------------------------------------------------------

Maison de L. Aelius Magnus
ou Maison des Mosaiques Geometriques  

Plan Maison L.Aelius Magnus   Pompei

Cette maison est un complexe gigantesque constitué de  60 pièces distribuées sur deux niveaux, elle occupe tout le côté sud-occidentale de la ville, en s'adossant en partie au tracé des murailles urbiche;  un trait de ces murailles, réalisé aux grands blocs de travertin,  est reconnaissable à l'étage inférieur, dans le point dans lequel un long couloir aux marches s'ouvrait sur une grande terrasse, maintenant écroulée. Un travail stratigraphique exécuté dans l'angle sud-ouest du péristyle détermina la présence de quelque élément  décorés avec des peintures et mosaïques du  1° Style de la première moitié du 2 siècle avant JC. Dans son atrium se trouvent des éléments décoratifs qui remontent à cette phase de construction;   l' entrée au pròthyron, l'impluvium en tuf et la grande exèdre avec un pavement décoré en  écailles de travertin avec des motifs géométriques et des colonnes en brique réalisés dans un technique semblable à celle employée dans la colonnade du péristyle le plus grand de la Maison du Faune;  même décoration aussi dans les pièces qui donnent sur l'atrium ; ici une cubicula fut transformée en Sacrarium.

dsdGDGDSG

À la même période remontent deux splendides mosaïques aussi en vermiculatum. Cette grande résidence fut réalisée en âge impérial avec l'unification des deux maisons du type "à atrium" à laquelle fut ajouté le grand péristyle que l'on vois aujourd'hui;  avec la construction de ce dernier, la propriété s'étendit jusqu'à confiner avec le Tabularium de la Curie, et être donc en liaison directe avec la place du Forum  à travers une petite rue qui donnait  directement sous le Portique de Popidius. Toutes les mosaïques qui donnent le nom à la maison sont de la période Jules-Claudius; mosaïques en couleur blanc et noir sont visibles dans le vestibule, dans les cubicula de l'atrium, et dans les deux alae; dans ces dernières les planchers sont décorés par une mosaïque avec motifs de labyrinthe et d'un emblème central à échiquier .

DSGsdgsdg

Après le tremblement de terre de 62 dans cette partie de la maison furent effectués des travaux  de restructuration, comme le témoignent la façade et les murages de l'atrium en opus reticulatum. À l'époque de l'éruption, cependant, aucune pièce de la maison n'avait été remise en état, avec des nouvelles peintures, et les murs protégés par un enduit brut simple, présentaient des trous de soutien pour des rayonnages. En considération de sa proximité avec la Curie et le Tabularium, il est possible que dans la maison furent déposés temporairement, partie des archives publics en attente des travaux de remise en état de la Curie.

---------------------------------------------------------------------------------------

Maison du Sanglier II
ou Maison de Coelius Caldus 

Plan Maison du Sanglier  Pompei

Celle-ci est la seconde maison de Pompéi à laquelle on a donné le nom de Maison du Sanglier à cause de la belle et raffinée mosaïque de 2° style, retrouvé dans le Fauces, une mosaïque noir et blanc, représentante un sanglier blessé attaqué par des chiens, dont du coté droite jaillit un flot de sang; il se présent  par un cadre composé de symboles religieux. Comme dans les cas documentés en autres demeures de la ville (Maison du Sanglier, de Caecilius Iucundus, de l'Ours blessé), le choix de animaux blessés était très répondu dans la décoration de l'entrée à la maison, ce la  répondait à une fonction apotropaïque. Le secteur le plus important de l'habitation se trouve à l'étage inférieur, accessible par un escalier raide sur le côté occidentale de la terrasse supérieure. Un couloir avec fenêtres, avec vue panoramique sur la sous-jacent Vallée du Sarnum, menait aux quatre différentes pièces :  une cuisine, une exèdre, deux cubiculi et un grand triclinium. 

sdgsdgsdg

Ce dernier conserve partie de la peinture pariétale de 3° Style avec motif noir profond et des peintures en jaune et rouge;  également raffiné est le plancher, un cocciopesto avec au centre un carré en mosaïque blanc avec des suppléments de marbres de type différent. Les restants pavements en cocciopesto aussi et employé comme matériel de fabrication, dans les murs des pièces inférieurs, qui témoignent l'utilisation de cette technique dans cette région de la cité depuis le 2° siècle avant JC.

Découverte pendant les fouilles de 1816 et 1817, la Maison du Sanglier est importante pour la conservation excellente de ses planchers, riches en mosaiques de grande qualité.
La maison appartenait probablement à Coelius Caldus, représentant de la famille des Coeli qui occupera à Pompéi le rôle de duumvir sous la législation de Q.Coelius Caltilius Iustus.

dsgdsgsd

Après le tremblement de terre de 62 après JC, la maison eut besoin d'être restaurée, surtout pour le murage: briques et tufelli supplantèrent la structure précédente en calcaire et beaucoup de parois, dans le 79 après JC, an de l'éruption, attendaient encor l'œuvre de décoration et de restructuration. Les pavements sont par contre tous précédentes au tremblement de terre puisque, comme l'on voit, la restauration fut entreprise sur la mosaïque qui remonte aux débuts du 1° siècle après JC.
Pour les archéologues  la richesse des mosaïques, constitue une sorte d'échantillonnage pour la variété et la fantaisie des dessins et des motifs retrouvés. Le Péristyle composé de 14 colonnes d'ordre ionien, est une preuve de son coté ancien, en la datant aux alentours du 2° siècle après JC.

------------------------------------------------------------------------------

Maison des Postumii
ou Maison de M. Holconius Rufus 

Plan Maison des Postumii  Pompei

Située dans le point le plus haut de l'insula, sur le Rue de l'abondance, la maison assuma l'aspect d'une vraie maison du type à Atrium et péristyle seulement à la suite d'une restructuration profonde effectuée après le tremblement de terre de 62.  À cette phase remontent les peintures de IV Style un temps présent en nombreuses pièces de la maison. 
Une décoration pariétale unique est conservée dans la cubicula ouverte au centre du coté occidental de l'Atrium en laquelle  sont insérés des petits tableaux raffigurants des rituels dionysiaques. Le péristyle du type Tuscan,  entouré de colonnes en murage rhabillé de mastic coloré, était enrichi par une série de vasques et fontaines décoratives de marbre, que pendant quelque temps furent réutilisées en époque  moderne pour illustrer  l'aspect d'un jardin ancien.

DGSgdsdg

Enquêtes stratigraphiques en points différents de la maison ont permis de reconstruire l'histoire technique de la demeure, qui fut particulièrement  longue et complexe. Un battu de cailloux, associé à des fragments  céramiques de pétrissage datable du VII siècle avant JC qui constitue le signe premier de l'utilisation de la zone et un des plus anciens contextes jusqu'à présent documentés dans la ville.
Une magnifique fresque appelé " de Ariane" a été retrouvée dans le triclinium, aujourd'hui conservée au Musée National de Naples.

sdgdgsdgsd

Elle représente le réveil d'Ariane avec le navire de Thésée qui prend la mer. L'inclinaison du mat et la voile ainsi gonflée donne l'impression d'un navire filant assez vite sur les flots. On distingue un timonier et les gouvernails. la pupe courbe remonte très haut au dessus des eaux, ce qui donne l'impression sur la vitesse du navire.

Bien d'autres belle peintures parietales de cette maison, ont été transoportées au Musée de Naples pour leur richesse et finesse 

-------------------------------------------------------------------------------

Maison de C.Cornelius Rufus

Plan Maison CCornelius Rufus  Pompei

Cette demeure, de la structure régulière à Atrium Toscan et péristyle dorique en tuf représentait sur la fin de 1800 une étape fixe de chaque visite de la ville, parce que dans son atrium étaient montrés en manière la plus complète, comment devait se présenter un Atrium du type Toscan. Aujourd'hui seul les vieux catalogues photographiques peuvent redonner cette image  d'avant guerre. Grace à cette documentation, nous savons que l'atrium, avec plancher en lava pesta et décoration au puntinato, il avait l'impluvium en marbre délimité par une bande mosaïque avec décoration à l'amure crénelée, et que sur le bord méridional était rangé une table élégante soutenue par trappe-zoophore à la forme de félin. Près de la porte de gauche de l'atrium, il y avait enfin, l'herme-portrait en marbre de C. Cornelius Rufus.

<vcxcbxcb

L'Atrium du type Toscan, reste le plus ancien à Pompei. Remontant aux temps les plus antiques, il ne fut cependant pas abandonné aux époques qui suivirent. Pline dans ses écrits, disait que " à Pompeii, n'était pas difficile et rare de trouver des maisons modernes mais aux caractéristiques d'autrefois".

A Pompéi, ville d'origine ancienne, les atriums toscans sont restés, jusqu'à la fin, de beaucoup les plus nombreux : deux cent trente environ contre une vingtaine d'atriums tétrastyles et une demi-douzaine à peu près d'atriums corinthiens dans la partie fouillée. 

<cbxcbcb

Au centre du toit de l'atrium, une ouverture carrée, appelée compluvium, donnait l'air et la lumière; tout autour, des gouttières en terre cuite, affectant souvent la forme d'animaux, déversaient l'eau des pluies dans l' Impluvium, bassin correspondant, de même forme, creusé au centre de l'atrium et revêtu de tuf ou de marbre.

L'atrium toscan était caractérisé par le fait que les angles du compluvium ne reposaient pas sur des colonnes mais sur quatre poutres horizontales se croisant deux à deux à angle droit et fixées dans la muraille par leurs extrémités.

x<b<xcb<xcb

La poutre principale  supporte les deux autres poutres sur lesquelles reposent les traverses obliques qui, des quatre côtés, maintiennent le toit incline vers les bords du compluvium. Le toit lui-même se composait de briques dont les rebords juxtaposés étaient recouverts par une tuile semi-cylindrique, de telle sorte que, entre chaque rangée de tuiles rondes, l'eau de pluie descendait sur la surface des briques plates, comme par une rigole, vers des gouttières qui la déversaient dans l'impluvium, bassin situé au centre de l'atrium, au-dessous du compluvium. Au bord du toit, le joint des briques était caché par du mortier ou par des antéfixes en terre cuite.
Au moment des fouilles, l'atrium de cette maison conservait encor  des formes de toit qui laissait  voir la constitution de ce type d'atrium. Les bombardements de guerre, ont détruit tout  souvenir. 

--------------------------------------------------------------------------------

Maison de la Mosaïque des Colombes

Plan Maison e la mosaique des Colombes  Pompei

L'époque de construction de cette maison peut être rapportée avec certitude à II° siècle avant JC, sur la base de la technique de construction, utilisé dans l'atrium, opus incertum avec des montants en  blocs de travertin, et des consistants restes de décorations pariétales et aux pavements appartenant au I° Style;  bougnat de I° Style du type à gravure dans le vestibule;  cocciopesti avec des motifs au puntinato, dans les pièces et cubiculaes donnants sur l' atrium. 

<xvcbcvb<

Comme les autres habitations situées dans cette partie de la ville, la maison s'étendit à partir de seconde moitié du I° siècle avant JC, en s'adossant aux anciennes murs de la première ville plus ancienne. Sa réputation est liée à la découverte de deux splendides "emblemata hellénistiques en vermiculatum", inséré au centre des mosaïques des pavements, en particulier dans le triclinium, lesquels furent ajoutés  pendants les rénovations apportés  dans le I° siècle avant JC. Deux magnifiques mosaïques au motif animal enrichirent cette partie de la maison.

b<xcbxb

Dans le Triclinium la mosaïque des Colombes posé dans un cadre au motif végétal; un grand récipient  en bronze plein d'eau sur lequel se posent quelques colombes. Il s'agit d'une de reproduction la plus belle de la mosaïque célèbre de Sosos de Pergame. Toujours dans le Triclinium, la mosaïque de la" Lutte entre le Lion et le Léopard", du 1° style. Il représente un lion vu de perspective, avec la bouche ouverte, et qui garde dans ces patte un léopard qu'il viens de capturer; de ces blessures il jaillit du sang qui envahit bonne partie du champ inférieur du tableau. Un emblème très semblable, aujourd'hui perdu, décorait un des oeci du coté méridional, donnant sur le grand péristyle de la Maison du Faune au début du I° siècle avant JC. 

------------------------------------------------------------------------------------

Les Insulaes 3 et 5 de la Regio 8

Plan Maison   Pompei

Les Insulas 3 et 5 de la Regio VIII, voisines entre elles et avec le front principal sur la Rue de l'abondance, sont caractérisées par la présence d'habitations du type à Atrium et péristyle avec une installation extrêmement régulière, toutes remontants dans leur phase de construction et décorative au tarde II° siècle avant JC. Beaucoup d'entre elles, présentent la façade construit en blocs élégant de tuf de Nocera sur lequel des grandes boutiques s'ouvraient. Sur le montant d'une de ces tabernae, un verre protège une inscription osque  appartenant à l' eituns , d'extrême importance pour la topographie historique de la ville:

Plan Maison de Pompei

 en elle en effet on dit que "pour cette ruelle (ou la boutique était situé..), les gents  allaient en direction du temple de Minerve et à la maison de la ville.
L'inscription permet donc d'identifier en Minerve la divinité titulaire du voisin Temple Dorique du Forum triangulaire prés des théâtres, et d'apprendre que dans ses parages il se trouvait un bâtiment semblable public pour aspect à une maison privée, la tribu tùvtika; il est donc prouvé que cette dernière était ici localisée; les fouilles ont permis de conforter cette théorie par le retrouvement d'une maison de dimensions majeurs,  avec un grand jardin, construction existante avant même l'âge impériale, du type tardo-samnite décorée par des peintures qui présentent  un violent  il combat entre cavaliers et troupes barbares ( peut être des Celtes..?);

ayryeryre

elle aurait pu avoir fonction de siège pour un bâtiment de type triomphal sur le modèle de la "villa publica" présent dans le Champ Mars de Rome. Les habitations tardo-samnites des Insulae 3 et 5 donnant sur la Rue de l'abondance furent  restructurées plus ou moins profondément peu de décennies après leur première construction.
Agrandissements et ré-décoration d'âge tardo-républicaine, sont documentés aussi dans la Maison du Coq; à cette époque remonte l'expansion vers l'est du secteur du péristyle, où des pièces furent ajoutés pour une destination résidentielle plus définie. Les décorations de cette partie de la maison font référence aux deux différents moments de II° Style, signe de multiples interventions achevées pendant le I° siècle avant JC.   

aeyaeryery

Enfin, le schéma édifice de la Maison de la Chaux (Calce) qui appartenait à Popidius Celsinus, se retrouvait très proche avec celui des Thermes Républicaines, donnant les deux sur  le carrefour des Théâtres.  La disparition des termes républicaines, donna aux maisons voisines des dimensions majeurs; quelqu'une s'élargit par un  second péristyle ce qui donnais une image de élégance supérieur en ces premiers années de la première colonie romaine, qui marqua le début de l'expansion vers le sud de la domus typique pompéienne vers la partie  plus au sud de la Regio 8,  très panoramique sur la vallée du fleuve Sarnum et donc sur le magnifique golfe; toutes s'enrichissant de décorations  de II° style. 

eryaeryery

Dernière note à ne pas sous valoir, la présence avant de la période Impériale, d'une installation Thermale très riche et importante au sud de la insula 2, les Thermes du Sarnum, posées en panoramique sur la Vallées  du fleuve et sur le golfe.
De la Rue des Écoles, par un escalier situé prés du numéro civique 17 on atteint l'emplacement des Thermes du Sarnum; un grand immeuble disposé sur trois terrasses et avec une vue panoramique sur toute la zone occidental sud.  Le complexe entier était en réalité un agrandissement de deux maisons qui avaient un bain en commune pour usage des locataires, puis devenu d'usage commun pour la caserne voisine des gladiateurs.

Plan Thermes du Sarnum Pompei

Installé au début de la dynastie des Claudius il contenait le praefurnium, caldarium, tepidarium et le frigidarium: une grande vasque ornée de médaillons peints. Sept chambres le long du couloir  étaient utilisées aux massages pour les femmes. Pour les hommes il devait par contre exister un bain plus riche situé peu loin. À la suite de la colonisation, ces thermes furent détruits à l'avantage des agrandissements des maisons voisines.

dsdgs<dgsdnws
dsdgs<dgsdnws
dsdgs<dgsdnws