Regio Suburbanum Superior 
          Insulae Extra Herculanensis (  Via Sepulcralis Superior )         

Regio Suburbo Nord Pompei

La porte d'Herculanum, qui ne présente aucune installation défensive, car sans doute réalisée après la conquête de Sylla, lorsque la fonction de la muraille d'enceinte perdit de son importance par la paix apportée, et bien cette porte  permettais de sortir de la ville sur son coté nord et de emprunter la "Via Sepulcralis Superior" , la Rue des Sépulcres, qui menait a Oplontis, Herculanum et ensuite Neapolis. Comme de coutume à l'époque romaine, au delà des murs de défense, ce situaient des zone dites de Nécropoles, pour l'enterrement des vivants célèbres et non de la cité. La loi prescrivait une zone libre de 30 mètres environ entre les murs des villes et le début des nécropoles, mais on concédait souvent aux citoyens importants le droit d'édifier leur tombe dans une telle zone; cette règle n'était jamais respectée.

Plan Regio Suburb Nord Herculanensis

Etait coutume des romains, de  placer des monuments funéraires, le long des routes principales hors de la ville,: la position sur le parcours, était un signe d'honneur et d' importance, alors que les inscriptions qui accompagnent les voyageurs entrants et sortants ont montré les grandes familles de la ville elle-même . Après la porte d'Herculanum, à droite, est le tombeau de Marcus Porcius, qui était l'une des personnes les plus influentes de Pompéi en période de Silla, il avait financé la restructuration de l'Odeion et l'Amphithéâtre. Cette route, nous donne donc une image complète de la vie  dans la zone suburbaine à Pompéi. Il y a ici des villas, des maisons, des magasins et des tombes. Ces dernières ont perdu ici leur caractère original de la simplicité en raison de la présence de la mort, pour devenir de véritables monuments, selon l'architecture de style hellénistique; le long du chemin, en fait, il y a des mausolées de différents styles et de formes.

qdhqdfhqdfh

Le suburbain Augustus-Felix, cela a donc été la région dans les temps anciens, et précède Pompéi, comme beaucoup d'autres villes anciennes. Elle constitue un destin publicitaire de la ville, car en elle la personnalité et les dignitaires de la ville ont été accumulés. Dans le même sens de Nécropoles, il a donné à la tranquillité de ces zones et, un lieu de silence et de tranquillité, d'une règle qui a été presque jamais respectée. Cette route était donc une galerie publique, où ils ont rencontré "statues des grands hommes, des souvenirs des amoureux affectueux, et dignes fils de leurs parents et de leur pays, enlevé la veille, à leur vie brillante." Pour toutes ces caractéristiques, on verra naitre ici, par la suite, des  Villas et des demeures riches et somptueuses et même des villas rustiques. Parmi les demeures les plus importantes, on rappel la Villa de Diomède, la Villa des Colonnes à mosaïque, la Villa de Cicérone, et pas loin, la Villa des Mystères.


voir aussi :  La Necropole de Porte Herculanum...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

LA VILLA DE DIOMEDE 
Fouilles: 1771 - 1774 ; 1860

Plan Villa de Diomede Pompei

Cette villa extra-muraria, creusée dans les années 1771-1774, a été attribuée par erreur à M. Arrius Diomède, et de lui ell en a pris l'appellation, dont le tombeau se trouve en face de l'entrée monumentale, le long de la rue des Sépulcres. La villa a été construite après la déduction de Pompéi à Colonie de Rome. Tel que prescrit par Vitruve pour les villas, le péristyle est situé juste derrière cette entrée. A gauche, dans un système avec schéma triangulaire entre le péristyle et la route, le quartier destiné à un system Thermal privé, avec cuisine et réservoir d'eau. Dans le tepidarium la fenêtre était fermée par une lucarne avec quatre plaques en verre coloré. Le péristyle donnant sur une chambre singulière avec une abside semi-circulaire et avec une alcôve, qui était fermée par un rideau, dont les anneaux sont trouvés; suivait un placard avec lavabo pour les besoins de la maison,  et ensuite la chambre du Cubicularius, destinée à la serveuse qui était en charge de la chambre privée des Domines, celui-ci avec une petite alcôve.

qdhqdfhqdfh

De la fenêtre du Triclinium, l'on jouissait d'une vue magnifique sur le jardin, puis sur la mer. L'escalier pas loin, permettais de descendre dans la zone inférieure de la villa de luxe, construit sur un cryptoportique quadrilatérale, tenant un péristyle de dix-sept colonnes de chaque côté, autour du jardin bien organisé. Les voûtes peintes en 4° style dans les chambres du bras avant du cryptoportique, sont d'une belle  qualité. Près d'une porte glissante qui donnait sur le Cryptoportique, l'on retrouve l'enchevêtrement des squelettes embrassés la dominus et son esclave. Le patron portait une bague en or au doigt, et tenait dans la main un sac avec une valeur de 1356 sesters en or, somme très importante, et une clé d'argent dans la main gauche; nul doute qu'il se préparait à partir, apportant avec lui un peu d'argent. Font suite encor dix-huit corps de femmes avec des bijoux, en compagnie de leurs esclaves, et deux enfants qui ont étés retrouvés dans le sous-sol, asphyxiées par les fumées ont pénétré dans les ouvertures.

dsdgs<dgsdnws

Tout atour, étaient disposées les pièces les plus importantes du secteur supérieur: à l'ouest le Tablinum et derrière le Triclinium à partir du quel on  pouvait profiter de la vue imprenable du "jardin en contrebas et la mer; au sud la chambre des maitres de maison. Ce dernier est sans aucun doute la pièce la plus innovant du complexe, car précédée d'un vestibule et prévu sur le côté inférieur d'une abside, une fois équipé de trois fenêtres vitrées; son logement, isolé et lumineux, rappelle la disposition de l'abside de la cellule de Laurentinum de Pline le Jeune, qui -"  (Pline le Jeune, lettres).

dsdgs<dgsdnws

Sur le portique oriental l'entrée principale qui, comme déjà dit, donnait à la petite installation thermal privés, décoré avec des peintures de II° et IV° style et au sol  des belles mosaïques dans des couleurs monochromes, noir et blanc.
Au coin sud-ouest est l'escalier d'accès à l'étage inférieur, disposés autour d'un grand jardin, au centre du quel,  est une salle à manger d'été, salle protégée par une pergola et une grande piscine avec un beau design articulé; un certain nombre de chambres résidentiels, mal conservé aujourd'hui, qui donnent sur l'ambulacre inferieur oriental.  Le quartier rustique de la maison, destinée au logement des domestiques, à la préservation des aliments, et dépôt des instruments agricoles, était également accessible à partir d'une entrée de la rue. Dans la villa a été mise en scène  l'histoire d'Arria Marcella de Théophile Gautier en 1852.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

LA VILLA DES cOLONNES EN MOSAIQUE 
Fouilles: 1775 - 1777

Plan Villa Colonnes en Mosaique

La villa, également connu comme la Villa des Colonnes de mosaïque, se trouve à l'arrière des Tavernes et des Boutiques qui bordent le côté nord de la Rue des Sépulcres. Elle est accessible par deux entrées  et fixés entre ces propriétés commerciales. La première  entrée, située entre deux boutique qui lui appartenaient, conduit par un long passage à un jardin ouvert qui avait pour objectif central un Triclinium d'été, avec au mur, un Nymphée avec un plat dans un abside, décoré  par un mosaïque en pate vitrée, avec motif floréal,  le tout enrichi par une Pergola en appui sur quatre colonnes, les colonnes de mosaïque après quoi la villa a été nommée.
Les colonnes ont été complètement incrustées de mosaïques avec des bandes d'imbrications , ornement floral et de petites figurines décoratives. 

dsdgs<dgsdnws

Après leur découverte, les colonnes ont ensuite été enlevés et peuvent maintenant être vu dans le musée archéologique national de Naples (ci - dessous et à gauche). La même salle d'exposition dans le musée comprend également d'autres découvertes de la villa, y compris la mosaïque fine du combattant.
Sur le côté nord - ouest de cette zone du jardin, une large entrée donne accès à une seconde partie ouverte, qui a également été accessible directement depuis la Rue des Sépulcres au moyen de la seconde entrée.
Cette seconde zone du jardin avait un Lararium dans son coin sud - ouest. Au-delà de la colonnade au nord, est l'entrée des principaux quartiers d'habitation. 

dsdgs<dgsdnws

La condition de la villa delà de ce point est pauvre, avec peu de décoration restante et ce qui survit de la propriété à tendance à être dans un état désastreux, mais cela ne nous empêche pas de prendre vision et connaissance de la richesse et de la grandeur des lieux.
Au cours des fouilles, cependant, un exemple remarquable de la verrerie local a été trouvé, un magnifique Vase de couleur Bleu. Imitant la forme d'une amphore , le vase en verre est à double couche avec un fond bleu foncé et une couche blanche opaque camée gravé montrant des scènes dionysiaques, ce qui laisse  penser qu'il devait contenir du vin dans des occasions particulières.

dsdgs<dgsdnws

A la villa appartenaient partie des boutiques sur le devant; elles étaient précédées de portiques à arche, et donnaient directement sur celle qui était dite "Via Sepulcralis Superior, il s'agissait en effet d'ateliers pour la production de céramiques à l'usage Funéraire, pour contenir les cendres des défunts; les deux premiers ateliers étaient en effet des fours de cuisson.
 
La Villa fait  l'objet aujourd'hui d'un projet de recherche de l'Université d' État de San Francisco; le projet "Via-Consolaris",  couvre la recherche dans la chronologie  stratigraphique des environs de la villa ainsi qu'une étude d'Insulas voisines.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

LA VILLA DE CICERON
Fouilles : 1759

Plan Villa de Ciceron Pompei

La Villa de Cicéron a d' abord été excavé en 1759 sous la direction de l'Accademia Ercolanese, mis en place par le roi Carlos III de Bourbons spécifiquement pour produire des comptes scientifiques des monuments qui venaient à la lumière dans les fouilles. Dans les premières années, des sites ont été explorés au hasard, et parmi ceux,  le grand complexe de la villa de Cicéron sur la rue des Sépulcre, hors de la Porte d'Herculanum. Cette habitation, a été l'une des premières maisons à être découverte hors des murs, et à tort désignée par quelques antiquaires d'époque, sous le nom de Villa de Frugi, parce que, au-dessus d'une niche ornée d'un frontispice et de deux colonnes, l'on trouva une inscription déjà analysée dans le chapitre des thermes que nous reportons ici: 

dsdgs<dgsdnws

THERMAE
M. CRASSI FRVGI
AQVA MARINA ET BAL.
AQVA. DVLCI. IANVARIVS L.
 
«Thermes d'eau de mer et bain d'eau douce de M. Crassus Frugi ; Januarius, affranchi, directeur».

dsdgs<dgsdnws

Par le nom de l'inscription, l'on a pensé de faire référence à la demeure. Finalement l'appellation de Cicéron a été  gardée, bien sachant que le grand orateur n'a jamais habité bien sur cette villa, mais uniquement pas des références par lui faites dans ces écrits. Cependant, des hypothèses restent formulables, il a écrit plusieurs lettres  et dans plusieurs textes antiques, il parle sous le nom de "Pompeianum" quand il composa les "Traités de Officiis… , de Devinationes…, et de Senectutes…
En écrivant a son ami Atticus, il écrira: -".. Et me voici dans un lieu si agréable car très retiré, pour composer à l'abri des importuns…"-.
Dans Lucullus, le deuxième Livre des Académiques, il écrit: ….nous étions arrivé dans la ville de Hortensias, et nous nous sommes la partagés, Lucullus à sa "campania" de Népalis et moi à mon "Agus Pompeianum" d’où la vu s'éteinte de l'Ile de Tibère aux pleines de Cumae.."

dsdgs<dgsdnws

Or , sachant que l'ile de Tibère est Capri, l'on peu imaginer que il as peut séjourné à Pompéi, mais cette hypothèse reste très improbable.
La villa, sur le côté sud de la route qui mène à la cité, à été  ré-enterré en 1763. En conséquence le plan de la villa était assez sommaire à ses débuts. Par la suite des travaux de excavation et de reprises, on était entrepris et là, le schéma est devenu plus clair aux yeux des chercheurs, même si à nos jours la villa  reste en parti  à excaver.
L'entrée principale était située sur la Rue  de Sépulcres et donné l'accès à cette grande propriété au caractère tentaculaire car vaste.

dsdgs<dgsdnws

Au cours des fouilles de nombreuses fresques et des magnifiques mosaïques ont été découvertes. Parmi tous, deux mosaïques font aujourd'hui chapitre, pour mieux les protéger, ont été transportées au Musée National de Naples. La Scène des "Musiciens de rue", une magnifique  mosaïque ou des musiciens de rue illustrent une scène d'une pièce de Ménandre. Suivi par un nain, une femme accompagne sur sa flûte la danse de deux hommes, dont l'un joue des cymbales tandis que l'autre bat un tambour sur cadre, référence celle-ci au culte rendu à Cybèle. La deuxième magnifique  mosaïque illustre la Scène du "Conseil de la Sorcière", œuvre du 3° siècle av. JC.
Ces deux mosaïques datées du début du 3° siècle av. JC, sont en effet des œuvres "Emblemata", ont étaient réalisées par Dioskourides de Samo, représentent en réalité des scènes de la Commedia-Nova. Il s'agit là d'une confirmation de relations culturelles existantes entre la Campanie, donc Rome, et l'Orient Grec connu pour son élégance dans les décors