Regio 1        
   Insulaes Stabienses   

|    Image Interactive au passage de la souris   |


La Regio 1  se situe dans le quadrant centre sud de Pompéi, délimitée à l'ouest par le Rue de Stabie, au nord par la Rue de l'Abondance et à l'est par la Rue de Nocera.Le quartier, en grande partie mis en lumière à l'époque des Creusements nouveaux et récents (1910-11 ; 1927-61), est délimité à nord du decumanus maximus, coïncidant avec Rue de l'Abondance, et sur les cotés est et ouest du cardines, constitués par les Rue de Nocera et Stabia ; le long du tracé de rue Nocera  on trouve l'unique trait encore  visibile du Canal de Sarno, réalisé entre   1592 et  1600. La viabilité secondaire est assurée par des routes de largeur modeste, parfois meme pas pavées. Elle est occupée exclusivement d'habitations et d'installations commerciales et artisanales, (fullonica de Stephanus ; thermopolium ; caupona de Sotericus ; caupona à l' Enseigne d'Afrique ; atelier du garum) parmi des plus connus et mieux conservées de la ville

Regio 1 dans le schema de Pompei

Les maisons sont de niveau moyen et  surtout dans le secteur occupé se compose de insula reguliere à forme bien rectangulaire (Insulae 8-22) -, principalement elles sont du style à atrium ou à cour interne; font ecception les grandes maisons, comme la Maison de la Citariste, la maison de Ménandre et la maison du Criptoportique et du Sacellum iliaque. Des récentes enquêtes et fouilles ont montré que ce secteur de la ville, déjà fréquenté en epoque archaïque, avait été en grande partie occupé d'habitations entre le II° et I° siecle avant JC; toujours dans cette region, la  presence de maisons aux grands jardins, motif de repos des patrices romaines sourtout en epoque imperiale  et donc post- sismique. Il est possible que cette transformation de l'espace urbain soit devenu un fait courant à Pompei, chose qui aurait permis des bons avantages speculateurs du bâtiment de la législation impériale et en exploitant au même temps l'avantageuse proximité de l'Amphithéâtre et du Grand Gymnase. Il ne nous a pas été transmis le nom ancien de cette Region. Des insulaes restent encor à etre fouillées, encore 6 Insulas ou les travaux de recherche restent actuels


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    MAISON DU CITHARISTE    
Fouilles: 1853 - 1861; 1872; 1929; 1933

Regio 1 Pompei

Cet immense complexe avec trois entrées, occupe les trois quarts de l'insula. Elle a été construite par la combinaison produite dans le premier siècle avant JC, de deux maisons, et ainsi de deux atriums et trois péristyles. La partie la plus ancienne est dans la partie inferieur, qui donne sur la Rue Stabienne, avec un atrium toscan d'époque calcaire, et deux péristyles ajoutés dans l'âge du tuf, à la place de maisons plus anciennes, démolies pour faire place aux péristyles. Cette partie la plus ancienne communiquait par un escalier en brique entre les deux péristyles, avec le sommet ajouté, la maison de la période du Tuf, avec entrée sur la Rue de l'Abondance. Après l'unification, la maison a été restructurée au moins cinq fois, et ré-décorée de mosaïques et de peintures dans le style de l'époque.
Le bâtiment a été fouillé à plusieurs reprises entre 1853 et 1872, et est nommé par la statue de bronze d'Apollon Cithariste, les types vénérés à Sparte, trouvés placés provisoirement dans le péristyle, et aujourd'hui au Musée National de Naples. 

Maison du Cithariste à Pompei

Sept tableaux de grande taille et de bonne qualité ont été découpés aussi dans les murs et transférés au Musée. Les espaces couverts par un toit moderne, fonctionnent désormais d'entrepôt d'amphores espagnoles, africaines et grecques retrouvées à Pompéi. Deux graffitis du type électorale, écrits sur le mur d'enceinte, et trois graffitis de l'intérieur de la maison, indiqueraient que les  habitants de celle demeure,  serait des membres de la branche d'origine servile de l'une des plus anciennes et les plus remarquables familles indigènes de Pompéi, celle des Popidii, qui avaient donné un meddix (magistrat) en époque  Osque. Un graffiti à l'intérieur, salue et nomme  L. Popidius Secundus Augustianus, liée de quelque façon à la cour impériale de Néron, comme beaucoup de gens d'origine servile, Onesi-Mus, Lucundus, Callistus, tous de Pompéi. Un autre graffiti de nature erotique, ( _" Ampliate Icarus te pedìcat. Salvius scripsit "_)  dit qu'il fait usage d'Icare, qui est dénoncé par Salvius.  Augustianus vécu ici avec son fils du même nom, candidat à la construction et au Duumviri, et avec un frère ou un cousin L. Popidius Ampliatus, également candidat de la construction. 

xfbqddsqgn

Nous trouvons quarante-cinq programmes liés à leur candidature, le long de la rue de l'Abondance, des deux côtés jusqu'à la Porte de Sarnum, et encor deux inscriptions relatives à un certain homonyme Ampliatus, dans la ruelle derrière le péristyle. Avec la partie nord de la rue de l'Abondance pas encore excavé, sinon dernièrement, à la hauteur de la Maison de C. Iulius Polybius, il est difficile de confirmer que les Popodii ont été vraiment les propriétaires de cette demeure.  A confirmer telle  incertitude, faut dir que la voisine petit Fullonica, était gérée par le liberte de L. Popidius Ampliatus, Dionysius, propriétaire de la boutique détachée  de l'atrium de la maison supérieur. De meme sur le coté de la Rue Stabienne, il y a une fullonica aussi,  qui a été géré par Passaratus et Maenianus, détachée aussi de l'atrium inferieur, de la même manière. Il est intéressant de considérer d'autres boutiques, renfermées entre les deux ailes du complexe de la maison, la boulangerie et la pâtisserie avec grande et petit four, et quatre moulins, et les cauponaes, situées à un point crucial dans la vie commerciale de la dernière Pompéi, lorsque la rue de l'  Abondance et la rue Stabienne avaient leur importance initiale en tant que dépendances pour la vente au détail des ventes popidiennes. 

rgazrgazerhaeth

Dans l'Aile gauche de l'atrium, ont été retrouvés deux portraits de bronze , l'un masculin, l'autre féminin , un marbre féminin dans le péristyle; et deux autres, en marbre à l'étage supérieur; tous probablement dû aux membres de la famille des Popidii, et non aux figures historiques impériales ou autres importants, et datant de l'époque d'Auguste et de Claudius, maintenant exposées au Musée national de Naples. Il est significatif pour son temps, que les salles de réception et de repos,  se développent toutes autour du péristyle, tandis que la zone des atriums,  était réservée pour les fonctions de service, à preuve de cela,  ici manque le Tablinum. Dans une maison comme celle-ci, ne pouvait pas manquer, comme au premier siècle avant JC, la partie  thermal privée;  dans cette demeure, elle a été installé à côté de la cuisine, mais dans la dernière période était déjà en désuétude. Ce quartier Thermale, se composait de deux zones: tepidarium, et caldarium  avec l'abside du labrum et une cavité rectangulaire pour la baignoire, à côté de l'un des deux fours dans la cuisine. Les latrines étaient situées dans une pièce isolée, qui était fermé avec une porte, une rareté à Pompéi.

sfqbqtnqe

Dans le Péristyle central, des  animaux en bronze, placées sur le bord du bassin semi-circulaire recouvert de marbre, pouvaient fonctionner comme fontaines à  jet saillants d'eau: parmi eux le célèbre groupe de Sanglier mordu par deux chiens de chasse, un lion rampant, un Cerf dans échapper et un Serpent, tous au Musées National de Naples. Le bassin, pour des raisons économiques et par le manque d'eau dans la dernière période, a remplacé un canal creusé dans la direction longitudinale du péristyle, qui avait été rempli avec des déches de maçonnerie.  Un tuyau de plomb qui traverse ce tronçon, nous montre que les fontaines fonctionnaient. Le mur fenêtré du péristyle a en commun avec celui juste à côté, pouvait être fermé avec des portes en bois, de sorte que tout le quartier se transformait en Gineceus, une zone bien spécifique car allouée aux femmes.  Le seuil de la grande entrée arrière montre les traces des roues d'un chariot, et derrière la grange avec des compartiments de briques, il y avait place pour quatre chevaux.

wdghzetjrtgn

Les longues Fauces conduisait à un Atrium de type Toscan, sur lequel s'ouvrait de chaque côté des chambres et une Aile. La première chambre,  porte  encore visibles les restes d'une peinture de 1° Style, appartenant à la plus ancienne phase de décoration de la maison. Le tablinum légèrement soulevé, mettant en évidence ainsi l'écart entre le "domine", qui est apparu en elle au moment de la cérémonie du "Salutatio" du matin, et les Clientes reçus en groups dans l'atrium. Pour augmenter la sévérité de l'environnement, la présence d'un portrait en bronze fixé à la paroi droite, tandis que sur le côté opposé il y avait un étendard qui rappelait la forme de la proue d'un navire destiné à soutenir la tente, dont la forme faisait  allusion à l'activité d'armateur du maitre de maison. Un portrait de femme a été gardé dans l'aile nord. Le couloir ascendant à gauche du Tablinum, décoré d'un 2° style sobre, se donne sur un grand péristyle, tandis qu'un autre passage, dans orthogonale, se déplace vers l'installation Thermal. 

faqhnqdgn

Ceci est organisé autour d'un petit atrium de type tétrastyle, il se présente dans la séquence habituelle: apodyterium, tepidarium et caldarium; ce dernier chauffé avec le system des "suspensurae" et équipé de "concameratio" des murs, (espace vide dans les parois), il avait un  abside du côté du fond et il y avait une décoration murale représentant un jardin; le complexe au moment de l'éruption ne fonctionnait pas. Le péristyle à acquit  l'aspect qui est actuellement visible dans le cadre de la restructuration de la période républicaine tardive, quand furent repositionnées les 17 colonnes ioniques de tuf, dont certains montrent des signes de restaurations successives en œuvre vittatum mixtes. Autour de la salle de bain en marbre semi-circulaire, qui confinait à l'ouest avec une piscine creusée dans le centre de viridarium, étaient des statues de bronze représentant un Cerf, un Lion, un Serpent, et la Lutte entre un Sanglier et des Chiens, selon un système d'affichage connu dans d'autres résidences somptueuses vésuviennes ( Herculanum, Villa des Papyrus, Maison du Cerf). Dans la niche tout prés, a été trouvé un deuxième portrait de femme, la Domine,  tandis que quelque part dans le péristyle était exposée la statue en bronze d'Apollon Kitharoidos, avec une cetre,  qui a donné le nom à la maison. 

fhbzrtjhrtjh

Deux autres portraits représentant peut-être des membres de la cour impériale, étaient  probablement exposés dans cette partie de la maison, mais au moment de l'éruption ont été transférés dans une pièce située au-dessus de la grange. Cette partie de la maison se caractérise donc par son style le plus élégant, somptueux et représentatif, tel que confirmé par la riche décoration des murs et du sol, décorations du III et IV style dans les espaces ouverts sur le péristyle, où les murs ont été enrichies par la reproduction de grands tableaux d'inspiration classique. Du point de vue fonctionnel, il doit être reconnu dans la salle principale du peristyle, une Exèdre, utilisée comme salle de lecture, et un Oecus destiné aux banquets. Presque complètement disparu sont les petits tableaux en places, qui ornaient les murs du fond de couleur rouge en 4° style de la chambre, ou reste  reconnaissable uniquement celui de la paroi de droite, avec une représentation d'Apollon.

hykrulryul

Grâce à deux passages, l'on accède au Péristyle, dont les colonnes, recouverte de stuc, sont en œuvre  "incertum" en calcaire. La petite piece, ouvert sur le bras ouest, conserve encore une partie de décoration de 2° style, datant de la plus ancienne phase de construction de cette partie de la maison utilisée comme un simple jardin jusqu'au milieu des années du 1° siècle av. JC. La grande Exèdre semi-circulaire ouverte sur le côté opposé, qui conserve encore une partie de la mosaïque de plancher de 2° style, accueilli dans un âge Néronienne, une peinture de quatrième style, avec de grandes tableaux aux parois de sujet mythologique. Un escalier avec des marches en briques, permet de rejoindre le péristyle, ponctué par 11 colonnes libres en œuvre "incertum", en calcaire, et pavées par une faïence à épandeurs petites croix de 2° style.

rgazetjaetjh

Sur le côté est, il y a une grande zone résidentielle, qui est décorée de peintures de IV style, et d'ici le passage à l'Atrium secondaire, ouvert sur la rue de l' Abondance; il a perdu son Tablinum mineur à la date de la création de la nouvelle maison; de la décoration appartenant à la phase de construction de l'époque républicaine tardive, sont visibles la mosaïque noir-blanc raffigurant la Tète de Méduse, la mosaïque de la Proue de navire, placé au bord de l'impluvium, et enfin l'élégant Balustrade du puis en travertin, décoré en Métope avec triglyphes et rosettes. Dans la Maison du Cithariste est mise en scène une partie du roman "Pompéi" par Robert Harris, dernièrement sorti. 




~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    maison de menandre    
Fouilles: 1928; 1930; 1933

Plan Maison de Menandre à Pompei

Fouillée en 1930-1931 et bien conservée, cette maison nous offre l'un des meilleurs exemples d'une maison centenaire de la haute bourgeoisie pompéienne. Elle fut édifiée peu après 250 av. J.C., avec un seul atrium et avec le quartier environnant, sans les alaes, et sans péristyle, avec les ouvertures typiquement hautes et très grands; elle fut modifiée un siècle plus tard, avec l'insertion de chapiteaux corinthiens en tufe dans le portail et dans le tablinum; élargi et profondément restructurée et re décorée vers le début de l'âge d'Auguste, avec l'ajout du péristyle. Les parois arrière au mur du péristyle furent réorganisées  avec une série de niches dans une position symétrique par rapport à l'entrée de la maison. Tous les sols,  et une partie des décorations picturales, datent de cette phase. Le nom du dernier propriétaire a été trouvé grâce a un sceau en bronze retrouvé dans le quartier servile, sur le seuil de la chambre 43, avec le nom du "procurator", liberte d'un certain Quintus Poppaeus,  Il s'agissait d'un descendant de la noble famille distinguée, qui se vantait des liens avec la famille de Poppaea Augusta,  épouse dans le deuxième mariage de Néron. Il a été lui-même  l'architecte en charge de travaux à environ 40 apr. J.C. A la même famille, qui apparaît souvent dans les affiches électorales, aurait également appartenu la célèbre  Maison des Amours Dorés, et une célèbre "figlina" (fabrique de tuiles). Le long de la façade, sont aménagés des sièges pour la clientèle qui s'apprête à rendre visite au propriétaire. Le grand Impluvium rectangulaire de l'Atrium toscan en marbre, avec des bords richement décorés, sont de la même période des peintures, le quatrième style (peut-être avant le tremblement de terre, car il y avait des drains déposés sous la salle de bain par appelée après restaurateurs tremblement de terre, y compris de nombreux fragments du quatrième style). L'on voit entre autre, des médaillons avec la tête de Zeus Ammon et des petits tableaux avec des masques tragiques appartenant au quatrième style,  faisant suite  des petits masques théâtrales de 3° style.

fbqdbnqdfnd

Les portes des chambres à droite de l'atrium ont été abaissées pour permettre l'insertion d'un premier étage interne - puis agrandi à la maison voisine - redimensionnant également les fonctions de ces pièces, qui sont devenus des pièces d'utilisations différentes. L'environnement à gauche de l'entrée, servait au gardien; dans le plus grand espace, le four provisoire pour les travaux de maison.  L'aile, qui pourrait être fermée avec un rideau, a les murs rouges pentes dans le sens verticale;  dans les étroites vues blanches dans le centre sont des scènes de la Guerre de Troie. A droite, Laocoon et ses fils étranglés par des serpents; derrière lui, le Taureau agonisant qu'il sacrifiait; au centre, la Table Sacrée troublée par l'agitation, et trois groupes de Spectateurs avec la coiffe phrygienne typique avec un bandage sous le menton. Laocoon fut puni pour son avertissement ignoré, de ne pas introduire le Cheval de bois à Troie, contrant ainsi le sort de la ville, et donc la fondation de Rome. Devant, sur le mur gauche, Cassandre : inspirée par Apollon, elle prophétisa  les calamités qui attendaient les Troyens si l'on avaient introduit le cheval tristement célèbre dans la ville. Il s'accroche au Xoanon, une ancienne statue culte en bois d'Athéna, protecteur de Troie, pour éviter d'être kidnappé par Ulysse, reconnaissable à la calotte conique. Le drame se déroule dans le palais de son père, Priam, attristée en tant que spectateur, à la scène, en la connectant, et Priam est le pivot de la composition, à la rencontre de Ménélas et de sa femme Elena, qui  saisit avec possessivité brutale, l'adultère pour les cheveux. Dans le mur du fond, Cassandre tente en vain de s'opposer à l'entrée du cheval (plein de sondats Grecs) à l'intérieur des murs de Troie; en bas, un temple avec un escalier, entouré d'un grand portique.
Les colonnes de tuf qui encadrent l'entrée de Tablinum, ont été adaptés au goût de la dernière période de Pompéi, burinage de feuilles d'acanthe des les chapiteaux et couvrant l'ensemble du stuc coloré, qui remplit la partie inférieure des rainures de la colonne. 

fshshgjsrjnsrjn

Même les bases, entremêlés entre les colonnes du péristyle,  sont dues à une intervention ultérieure. Ils encadrent les perspectives et dirigent les regards de ceux qui ont aimé l'oisiveté dans les salles adjacentes. L'arrangement irrégulier des colonnes avait été subordonné à cette vue, avec des intercolumns plus larges devant les pièces  donnant sur le jardin. Les côtés extérieurs des bases sont délicatement peints avec des groupes d'animaux: des scènes de chasse dans la partie inférieure, des hérons dans une riche végétation le long des trois autres côtés. Sur les corps  des colonnes, des têtes de lierre et de lauriers-roses. Appuyé contre une de ces colonnes, devant le tablinum, il y avait une statue archaïque de marbre d'Apollon avec un griffon rampant, maintenant au Musée National de Naples.
A droite du péristyle, s'ouvre le salon "vert", avec de belles peintures de la première phase du quatrième style, avec des rayures verticales noires et des arabesques: des Amours qui volent, en spirales d'une vigne qui né d'un vase dans la paroi inférieure; des portraits vus de profil dans des médaillons ovales, entourés de sphinx à double corps et de pousses avec des oiseaux et des charges de pignons, lyres, flûtes, etc., dans les parois latérales. La frise rouge indique - avec la veine humoristique rare - le mariage de Hippodamie, fille du roi Pirithous des Lapithes en Thessalie, à laquelle ont été invités les Centaures. Ceux-ci, excités par le vin, chassent et enlèvent les fiancées et les femmes des Lapiths (qui ne bougent pas). Le plancher, le plus ancien, a un tapis blanc de mosaïque carrée bordée noir, qui contient l'emblème d'Opus Vermiculatum circonscrite par une tresse de verre polychrome et collé dans un support d'argile. Il dépeint les délices de la vie sur le Nil, avec des villas, de palmiers et arcades de cyprès le long de la rive et un bateau de plaisance de luxe situé sur la rivière, avec trois pygmées aux rames et un pilote. Le seuil est décoré d'un méandre en riche decoration. 

ehqetqetjnqet

Ici, furent trouvés un corp de Bougeoir en bronze, un Tabouret pliant et une boîte avec quatre Vases en verre verdâtre. Ici, dans une frise continue entre les têtes des Hermès en face, le peintre a repeint le verset aux Divinités Olympiques, avec des figures grotesques d'inspiration alexandrine claire. Inventeur de ce genre parodique semble avoir été le peintre alexandrin Antifilos, contemporain d'Alexandre le Grand: ses peintures ont été appelées "grylloi" par le premier personnage ridicule qui a été peint, appelé Gryllos. Dans le fragment qui est resté dans le mur droit, nous trouvons Thésée  qui tue le Minotaure; dans le mur de la porte d'entrée: Aphrodite qui pousse son fils à lancer une flèche. Le sol ici est plus riche: autour du médaillon central avec feuilles d' acanthe et un petit oiseau, des poissons nageurs, des dauphins, un crabe, une figure Négroïde Phallique, et une autre figure similaire qui traque le trident sur un monstre marin.
Dans le entrée, la figure d'un esclave couronné de myrte, qui porte deux récipients, des Askoi qui imitent la forme de l'outre, une pour l'huile, l'autre pour le parfum; le phallus au gland violet apparaît de son pagne. Dans la lunette de la voûte en berceau, l'on entrevois une figure féminine dans les branches, en second style. Dans la partie inférieure, il y a trois scènes de la rivière, suite à une série de niches avec des figures féminines monochromes en blanc. Ils sont séparés par des figures ailées, avec des jambes terminées par des feuilles. Même les trois scènes étendues là-bas, avec des femmes à la salle de bain et à la source, sont prés perçus comme des hauts-reliefs. Le bassin de l'abside est orné d'une coquille en stuc et la voûte en berceau est recourbée en côtes plates. Les autres décorations sont d'un quatrième style. À côté de la porte d'entrée, il y a le trou circulaire habituel pour la lampe. Derrière ces chambres, il y a une terrasse avec deux niches exedra, utilisés comme solarium, pour bronzer. A côté de cela, accessible par un couloir de service, est l'escalier qui mène aux sous-sols construits pour surmonter la différence de niveau du sol des parties de la salle de bain; ici se situe un four à dôme pour le pain, et aussi pour le chauffage, au moyen des évents du plancher de "suspensuraes" du caldarium ci-dessus.

etqjetjqetjte

Dans une salle voisine, a été trouvé le fameux trésor d'argent: un service de table enveloppé dans  de la laine et toile lourde, et conservés dans une boîte en bois, composé de 118 pièces  soigneusement recueillis et déposés ici pour être protégés et gardés pendant la durée des travaux de restauration en cours. Le poids est de 24 livres; certaines pièces étaient déjà rapiécées ou même démontées, constituant ainsi l'argentum vetus de la famille. Dans un coffret spécial dans la même boîte se trouvaient de lourds bijoux en or et des pièces d'une valeur totale de 1432 sesterces.  Au niveau du sous-sol, il y avait un potager cultivé à la suite des trous minces disposés à distance régulière attesté à l'excavation. Confiée aux soins d'une servante, elle approvisionnait régulièrement la famille des légumes frais. Suivait le local de la cuisine, avec un parapet qui separait du Maitre de maison; cela lui  evitait tout les odeurs et saveur de  manutention. Au bout de l'aile droite du péristyle, on rencontre une niche rectangulaire qui conserve sa décoration originale d'un second style, avec des arcs en partie voilés.
Toute la décoration de second style est attribuable au même atelier qui a travaillé dans le cryptoportique. Sur le mur de droite, il y a une petite niche avec un autel en avant, et utilisée pour le culte domestique. Avec le versement de l'enduit liquide, il était possible de matérialiser l'impression que les cinq sculptures de cire ou de bois exposées, avaient laissée dans le banc des cendres dures. Ce sont les seules imaginations "Maiorum" (images des ancêtres) reconstituées à Pompéi. La figure juvénile d'un Lare domestique a pris le parti d'une série de quatre portraits ancestraux: de petits bustes portés en procession à l'occasion de sacrifices publics et aux funérailles de la famille. En suivant la niche de l'abside avec un paysage grandiose autour du dipylon (petit portique), avec la statue de Vénus et d'Eros, les peintures se ressemblent si elles sont vivantes. Dans le mur droit de la niche centrale du bas du péristyle, nous voyons l'apparition du poète Menandre, couronné, assis dans une attitude pensive, avec le rouleau d'un volume à la main. 

ethqethqt

L'identification est sûre car son nom est lu en caractères latins sous la chaise et sur le haut du roulot en papyre, dans lequel il lit peut-être sa première "nouvelle comédie"; cette peinture a donné le nom à cette demeure.
Au cours de l'époque néronienne, l'intérêt pour la tragédie renaît, sous la pression des drames sénéchaux et des goûts de l'empereur lui-même. En fait, dans le quatrième style apparaissent principalement dans les décorations masques tragiques, toujours dans le contexte théâtral; tandis que dans le second style, les satires prévalent, dans un climat dionysiaque plus générique. Les comédies de Menandre ont été mises en scène certainement au premier siècle après JC. - quoique exceptionnellement - ainsi que les traductions et adaptations en latin de Terenzius, malgré la concurrence de la pantomime, et des fabules atellanes et des prêts de la tradition italique. Dans la niche semi-circulaire adjacente, il est peint un autre paysage, avec le drame Actéon: le chasseur déchiré par ses chiens tout à coup devenu fou, ils ne reconnaissent plus leur maître, puni pour un pied de nez à la chasse fumée Diane, ici au milieu.
La "cubicula"  voisine,  etait pourvue du confort de deux lits, comme indiqué par les images dans la mosaïque de deuxième style. L'emblème un peu usé, coincé dans un support d'argile, présente une "Symplegma" (rencontre romantique) entre satyre et ménade, tandis que le petit Pandios, dans son image de vie pastorale et calme et de nature,  piaule surgissent de derrière une montagne rocheuse avec son "pedum" (bâton courbé). Enfin, la petite salle a été rénovée pour accueillir, il semble, sur quatre étagères le long de trois murs, les volumes que les goûts de propriétaire raffiné certainement  possédait. L'entrée du quartier rustique et servile fait suit après. Dans l'Oecus tout près, sont présents quelques-uns des douze corps des hommes  qui ont péri dans la tentative d'explorer la maison peu de temps après la catastrophe, en chasse sans doute des trésors; ceux  sont eux qui ont ouvert les brèches dans le mur de division avec le triclinium. 

beqbqeqethq

Les décorations de fond jaune appartiennent à un quatrième  style délicat avec des détails très fins, comme les centaures dans les panneaux latéraux, des masques ménade et Silène avec des attributs dionysiaques dans les pergolas de partition parapet crénelé opus quadratum, avec pinacles sur rouleaux et frises miniatures haut. Dans la grande triclinium, la plus grande à Pompéi avec décorations du genre de l'oecus jaune, il y a trois chambres bien visibles,  qui appartenaient à la maison voisine mais qui avaient été incorporée à cette maison  puis par la suite remplis et comblés  pour former un terre-plein  dans le travail d'extension de la Maison de Ménandre. Le couloir voûté mène à une chambre isolée avec des panneaux lumineux noirs, rouges et jaunes, avec une vignette décorée d'animaux au milieu. Le sol en ardoise avec maille de tesselles blanches est plus ancien que la décoration pariétale. Dans la salle rustique voisine,  il y avait des amphores de vin; peut-être était utilisé comme dispense pour le grand triclinium.
Sur la droite, l'écurie et la remise avec calèche  (cisium), restaurée avec les éléments de fer d'origine autour des roues. Il n'y avait aucune trace d'animaux de trait ou de bête de somme; il n'y avait que le squelette du chien de garde. Mais dans l'atrium du quartier de service voisin, l'on a trouvé une morsure de fer et boucles de bronze qui témoignent de leur présence de  animaux de tire.
Ici, dans la grange, la plupart des soixante-dix amphores trouvées dans cette maison étaient également déposées, vides et prêtes à être renvoyées; un écrit ci-dessus "liquamen flos primum" (garum extra vierge). Dans le coin droit, il y a l'auge, qui était remplie par la citerne voisine, devant l'étable elle-même: la mangeoire se trouve le long du mur du fond, où il y a des trous pour attacher quatre chevaux ou des ânes. Ici nous avons également trouvé un col d'amphore avec l'inscription "(vinum) pass(um) Rhod(ium)" (passito, vin de raisin sec, de Rhodes). Les environnements autour de l'Oecus ont dû loger les domestiques; l'entrée indépendante du n ° 16 sur la rue transversale, gardée pour  le procurateur, évitait le dérangement a la famille. Ils avaient aussi leurs propres services (latrines et foyer). 

fhqhqdhqd

L'absence de mobilier dans ces environnements peut s'expliquer, peut-être, avec le passage des excavateurs et voleurs anciens, en témoignent les perçages anciens dans les murs. La maison du procuror était sur le point d'être réaménagée, avec des matériaux de construction accumulés dans les coins. L'on peut en avoir des informations utiles et importantes, sur le rang de tel "chef de travaux",dont nous connaissons heureusement le nom grâce à la découverte d'un sceau en bronze , Q. Poppaei et une bague en argent avec le nom d'Eros (Erotis), serviteur et "Liberte" de Quintus Poppaeus. Un liberte étais un esclave  rendu libre de choix par son maitre , et cela par les riche services rendus. Son cadavre a été retrouvé gisant dans la pièce, couché sur le lit luxueux aux pieds richement décorés et plantés dans le sol. Dans la pièce il y avait aussi une fillette trouvée par terre. Cette chambre alors gardait beaucoup de meubles et objets en bronze, de riche qualité: y compris un vieux seau de près de trois siècles d'origine probable de la ville de Tarente, avec des attaques restaurées à l'époque augustéenne. Ce liberte,  Eros devait donc surveiller la maison de son maitre, et sourveiller la production de la ferme. Au pied du lit fut trouvé aussi une besace en cuir avec des pièces en or d'une valeur de 527 sesterces, choisis de la même méthode que le maître, 60 pièces d'argent der vieilles pièces de monnaie, frappées avant la dévaluation sous Néron. Cette somme appartenais a Eros, son  salaire de libre esclave, paie  moyenne d'un pompéien classique pour  l'époque.  Sur la table de marbre dans l'atrium, etaient deux verres  en terre cuite, une casserole avec gravure "Q(uinti) Fabi Secu(ndi)", et une centure. Une petite bouche en terre  cuite  qui était tombée de l impluvium du toit. 
Dans le vestibule d'entrée,  furent trouvées des recommandations qui sont restées gravées dans le platre : "Nucerea (s) quaeres Porta (m) Romana (m), dans vico Venerio, Novelliam Primigeniam" (…chercher à Nuceria, près de Porte Romaine dans la rue veneria, la Novellia Primogenia…). Il est curieux au sujet de cette recommandation qui a été gravé dans le vestibule, car ce nom etait, entre autre, un nom très courant de nombreuses prostituées de Pompéi; l'on nous laisse imaginer que cette dernière devait être sans doute une protégée du Maître de maison.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Maison du Criptoportique    
Fouilles: 1930; 1932 - 1933

Maison du Criptoportique à Pompei

La maison du Cryptoportique se trouve sur le côté sud de la Rue de l'Abondance à sa jonction avec le Vicolo de Paquius Proculus. La maison, fouillée dans la période 1911-29, faisait autrefois partie d'une propriété beaucoup plus grande appartenant à la famille Valerii Rufi. Cette maison, qui devait être parmi les plus grandes de Pompéi, fut divisée en deux, probablement juste après le tremblement de terre de 62 av. Dans l'une, le grand cryptoportique, avec ses bains luxueux, était réduit à un entrepôt après l'62,  dans l'autre maison, le résultat de la division, la maison du Laraire, une élégante pièce dit "chambre de l'éléphant", qui donnait autrefois sur une large loggia donnant sur un grand jardin devint la pièce arrière d'une maison beaucoup plus petite.
Aujourd'hui à première vue plutôt déchaînée, au moment de la catastrophe la maison du Cryptoportique subissait une importante phase de restructuration, et cela  suite au premier tremblement de l'an 62. A l'origine combinée à la maison voisine, la maison du laraire Iliaque, avec la quelle elle formait une grande maison avec deux atriums et avec un jardin en pente, avec péristyle enrichi de porches et arcs avec des piliers dans le contrebas, chose typique dans presque toutes les maisons sur terrain en pente, de ce côté de la rue de l'Abondance. Les forts endommagements de 62, on poussé à la décision de renforcer et remanierais la maison suite aussi à la séparation  en deux de la demeure.  Le cryptoportique, dont la maison prit le nom, ne lui fut annexé qu'après le tremblement de terre: il appartenait en effet à l'autre maison, avec la séparation, cet espace Cryptoportiqué fut conservé.  
A l'époque Samnite, ce n'était rien de plus qu'un porche ouvert autour d'un jardin. À l'époque romaine, cependant, il fut  fermé, à l'exception des fenêtres évasées, avec la montée simultanée du sol jusqu'au niveau de ces fenêtres, faisant du porche un sous-sol "cryptoporticus".  

sdgqehqethqeth

Le plafond plat était ensuite abaissé avec une voûte en berceau, bordée de reliefs en stuc avec un motif complexe de trous carrés, hexagonaux, rhomboïdaux, également regroupés en étoiles, et remplis de motifs floraux et d'armes décoratives. Dans le coin du coin nord-ouest est encore un exemple rare de nervure intacte.
Les chocs sismiques ont tellement endommagé ce complexe qu'il a été décidé de le réinstaller complètement. La restauration de la maçonnerie était déjà prête; le mur d'enceinte le long du chemin privé sur le côté gauche de la façade, est un exemple de travail d'engagement des chaînes de briques renforcées, pour remettre en état les  endommagements dans première structure en "opus incertum" d'époque Samnite. Mais le renouvellement de la décoration murale ne va pas au-delà de l'état de préparation des murs avec des couches de plâtre brut, sauf que dans Lararium de l'Ambulacre, où le buste de Mercure remplit la niche au-dessus de l'autel, avec des serpents "agatodemini".
Au fond de la cour, où se trouve un Lararium orné de serpents et un buste de Mercure, deux escaliers permettent d'accéder à des parties distinctes situées dans la partie arrière de la maison. Les rampes ascendantes conduisent à l'ancienne loggia, où un grand triclinium d'été et une cuisine étaient placés; sous la loge, sont placées quelques fenêtres avec les moulages des victimes de l'éruption.
L'escalier raide descend à l'ancienne Cryptoportique conservé presque intacte après le tremblement de terre seulement dans l'ambulacre du Nord, mais transformé en cave, où, en 79, une soixantaine amphores ont été préservées. 

erhzrjhzrj

Dans cette partie, il a une riche peinture ancienne de 2° style, se présentant comme composée de répertoires d'un socle orné d'un motif sous forme de méandre, des grandes hermès Ithyphalliques de Satyres et de Ménades placés pour marquer le mur, et une frise avec des sujets pertinents aux Comptes homériques. Ce dernier, se présentant comme un long rouleau illustré, avait son debut à l'extrémité gauche du déambulatoire occidental, et continuait sur le côté gauche de tous les autres bras, tournait ensuite sous les fenêtres, puis terminait à la première scène; le début et la fin de l'histoire ont ainsi été placés l'un  face de l’autre, avec des épisodes d'Apollon dardant sur le camp des Achéens (à gauche, identifiée par la légende en grec) et Enée fuyant Troie ( à droite).
 Le choix du sujet révèle le fort intérêt  des événements Grecs et de Troie, pour les événements dans les années immédiatement précédents la publication de l'Enéide, et par sujet, renvois aux "Plurimae Tabulae" représentants des scènes de la guerre de Troie, une œuvre de Teoro, placé dans les mêmes années à Rome par L. Marcius Filippi , demi-frère d'Octave, placées donc dans le portique qui lui a donné son nom. Conservé avec beaucoup de attention, la décoration montre quelque épisode  de ces fait, sur les 80 existants à l'époque. L'intérêt du mur est également dans une série de graffiti de gladiateurs (bestiarii) sur le fond jaune de la zone médiane.
Le sol en mosaïque est la décoration en stuc de la voûte en berceau, sont composés de lacunaires géométriques décorés de couronnes et de motifs floraux.
Sur le bras oriental de l'ancien Cryptoportique, situé en face de l'escalier, s'ouvre le complexe Thermal de la maison.

hdkdkded

La première pièce est le Praefumium, placé en contact étroit avec le Calidarium adjacent; celle-ci, chauffée avec le système de Suspensurae et pourvue d'une abside sur le côté inférieur, a été semi détruite lors de l'éruption ; il suit le Tepidarium dont on voit dans la lunette des parties de la décoration en stuc de la partie supérieure: des Amours portant le carquois d'Hercule; puis suit le Frigidarium et le Vapodyterium, une sorte de bain de vapeur. Dans les deux premières grand cadre scènes architecturales dans le registre inférieur des panneaux représentant une scène de Menades, une image de paysage avec un Satyre; sur la partie supérieure des carrées  avec des scènes de la vie féminine, ensuite des peintures de 2° style dans l' Apodyterium avec des panneaux représentant Mars, Vénus et des paysages ruraux, suivis de mosaïque  à tesselles polychrome raffinée disposés selon un modèle de panier.
Séparé des Thermes, un escalier qui permettait l'accès à la partie inférieure de la maison, et ensuite est un grand Oecus, dont les murs peints, ponctuées par des herms de Menades, à laquelle pendaient des festons, qui  présentaient dans la décoration supérieur, une série de carrés comprenant des natures mortes (xenia) et des sujets interprétés comme pertinents aux rituels  dionysiaque, ou se rapportant à des moments d'initiation féminine. De grande importance est le sol, la antichambre est une mosaïque de calcaire inserts de couleur, qui est suivi par une porte de polychrome  avec des motifs décoratifs dans les décorations carrées et rondes, délimités par des lignes de tuiles noir. Un autre espace thermale faisait suite, qui était situé près de l'entrée de l'allée sud; s'agissait d' un petit Laconicum chauffé par un four autonome, dont le plancher est orné d'une mosaïque représentant deux nageurs de chaque côté d'une amphore et deux dauphins.

fsssjsrjsy

Dans le Cryptoportique, sont exposés cinq vitrines, dans les quelles les calques en plâtre des huit victimes, poussés par lapilli et pénétrés dans ce lieux, ou ils se sont effondrés au sol dans le jardin ci-dessus, en place pour couvrir la tête par des tuiles dans la tentative de se sauver; parmi eux se trouvent les corps embrassés d'une mère entrelacée à sa fille, et un corps masculin blotti, essayant de libérer les jambes de deux grands anneaux de fer qui le tenaient attaché au mur. Dans les siècles passés, certains voulaient attribuer la Maison du Cryptoportique au poète du "De rerum natura", T. Lucretius Carus, qui vécut de 99 à 55 av. JC, période dans laquelle la décoration de la maison aurait également été réalisée. Ceci est basé sur la combinaison de deux inscriptions isolées: Carus dans une affiche à gauche de l'entrée n ° 2, et "Lucret (ius)" sur le mur devant la porte arrière. Les fantasmes mis à part, il faut garder à l'esprit que ces inscriptions datent de 130 ans après la mort du poète, dont les relations présupposées avec Pompéi et la Campanie, sont au moins peu fiables; les peintures en question appartiennent à une époque datée d'au moins vingt ans après sa mort; et surtout,  que la famille Lucretii n'est arrivée à Pompéi qu'à l'âge d'Auguste.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Maison des Ceii    
ou Maison de L.Ceius Secundus & Fabia prima
Fouilles: 1913 - 1914

Maison des Ceii à Pompei

Une série d'inscriptions retrouvées sur la façades même de cette demeure,  constituait la base fragile sur laquelle relier la propriété de l'habitation aux gens des Ceii, en particulier, dans sa dernière phase, à Lucius Ceius Secundus, bâtisseur en 76 et candidat en78 à la plus haute charge de Duovirat juridictionnel de la cité.  Cette attribution, si elle était correcte, montrerait une certaine mobilité sociale durant les dernières années de la vie de la ville, à la fois parce que les Ceii, bien que revendiquant une origine osque lointaine, n'avaient jamais occupé des fonctions publiques, et aussi parce que la maison, de taille modeste, ne correspondait pas, pour l'époque,  pas dans le type de domus aristocratique, dont la possession était considérée comme une condition essentielle pour entreprendre une carrière politique. La façade sévère, entièrement recouverte imitant des décorations de "bougnes" en stuc blanc couronné par une corniche à denticules et les chapiteaux cubiques placés au sommet des jambages, illustre très bien l'aspect extérieur d'une maison d'âge moyen-samnite tardive. La préservation parfaite de la façade, que la Maison des Ceii partage avec quelques autres maisons vésuviennes, permet également d'apprécier l'aspect d'un ancien quartier résidentiel, constitué de façades fermées donnant sur la rue, interrompu seulement par de grandes portes d'entrée et des fenêtres étroites . Un siège en maçonnerie appuyé contre la façade à droite de l'entrée, était destiné à l'attente les clients, chose qui n'a été ajouté qu'à l'époque impériale, peut-être lors de l'ascension politique de L. Ceius Secundus.Malgré l'image modeste de la maison, la façade elle-même  donne l'idée d'une demeure certes  modeste mais de riche  constitution. 

ggssyjsysy,jst,

De la porte haute avec deux portes vous pouvez voir la fonte de béton, en enfermant aussi les éléments de fer; c'est une porte de fenêtre: sous l'architrave, c'est-à-dire, il y a un espace laissé ouvert. Des neuf affiches électorales sur la façade (toutes avec des noms différents) nous avons choisi le nom de L. Ceius, pour lui attribuer la maison.
Le vestibule, du plafond à quatre bandes peint avec des ornements entre les poutres en saillie, se fermait de l'autre côté avec une deuxième porte avec trois portes qui donnaient sur l'atrium à quatre colonnes. L'impluvium ancien, construit individuellement avec des fragments de céramique, a ensuite été restauré avec des dalles de marbre sur les bords: peut-être lorsque toute la maison a été redécorée avec des peintures de style tardif, avant le milieu du premier siècle après JC. Au moment de l'éruption, un premier étage était construit au-dessus du tablinum, où l'escalier et la galerie, arrachés en opus craticium contre les ornements de l'atrium, étaient déjà prêts; sous l'escalier, il y avait onze lampes de faïence et une de fer, une timonerie de fer et une lanterne de bronze.

gfzsrjsjsj

Dans la partie anterieur de la demeure, le long de la façade, se développe un étage supérieur ne communiquant pas avec l'interne, qui servait au logement du personnel de service: il était accessible dans les escaliers au-dessus d'une latrine avec un puits noir, dans la cuisine , à gauche de l'entrée. Un moulin à main a été trouvé intact à sa place dans la cuisine. Dans l'atrium, nous voyons la distribution d'une armoire en bois, qui contenait une coquille de nacre et un rasoir avec un manche en ivoire. À la fin de l'inondation était la table de marbre habituelle, soutenue par trois jambes félines. Au centre de l'inondation est un bassin de fontaine en marbre, avec le bassin perforé le long du bord pour le drainage de l'eau superflue.
Dans la cellule de droite, la décoration pariétale est interrompue par l'insertion de deux fenêtres. Dans le même mur était une image d'une poétesse instruisant un joueur de cithare. La couleur vibrante, l'ornementation banale et l'architecture animée dans les systèmes collatéraux révèlent le coucher du soleil du troisième style, bien que les touches mineures et les recherches lumineuses dans les natures mortes des vases en métal ne manquent pas.
Le Tablinum à droite de l'atrium attendait une nouvelle décoration après l'abolition du plafond pour l'insertion du nouveau plancher; L'emblème rhomboïdal en losange de réemploi était déjà disposé et entouré d'une mosaïque de pousses émergeant des cratères.

,jetkdtkdtukdtu

Le triclinium d'hiver offre l'un des exemples les plus singuliers du style de la fin du troisième: sur le mur de gauche, une figure de Bacchus, jeune versa du vin à un tigre, encadrée dans un kiosque surmonté de tholos. Dans les aediculae latérales, une présence de une décoration très fine, qui se termine sur la droite, par la figure  d'un Bacchant avec une torche. La pièce après le couloir, est un autre exemple des caprices décoratif du troisième style: il y a des bustes de Satyres et Ménades recouverts de  voilages, d'autres bustes dans des médaillons et des branches tombantes , qui dans les parties de surface qui circonscrivent,  sont pris dans des couleurs vives et contrastées. Sur la place centrale du mur du fond, déjà percée par les anciens excavateurs, Apollon étant assis à côté d'un Citariste, et avec une muse qui est à l'écoute. Une autre piece du côté gauche était devenue un dépôt pour provisions pour la nourriture.L'extérieur est joliment peint, entre un hibou et une colombe, avec une nymphe qui agit comme une fontaine versant de l'eau de son bassin dans le canal qui coule à ses pieds: Un autre exemple d'interaction entre la peinture et l'architecture. La nymphe accompagne un Sphinx ailé, qui, de l'autre coté du canal, sur la paroit de fond de Viridarium , supporte un bassin sous forme de coquille, de la quelle l'eau jaillit. Pour des raisons de symétrie, la figure dessinée est reproduit dans la partie gauche de la paroi inférieure, de sorte que les deux encadrent ce magnifique tableau naturel de chasse spectaculaire ou des Loups sont contre des Sangliers, un Tigres sont sur les talons de deux Béliers, avec un rivage naturel, où sont visibles dans la parois les trous résiduels des l'échafaudages des maçons et des peintres d'époque; font suite un Lion qui atteint presque un Taureau. 

ejtkjetktsts

Les peintures latérales présentent de grandioses paysages nilotiques: à gauche, des Pygmées dans leur lutte traditionnelle contre un Hippopotame et un Crocodile; à droite, sont peints des bâtiments sacrés aux caractéristiques égyptiennes, divisés entre les rives opposées du ruisseau d'une rivière. Ce dernier sujet très récurrent dans les compositions d'inspiration égyptienne, on le retrouve souvent dans les peintures et décorations des riches demeures des villes vésuviennes. Le thème religieux à l'empreinte égyptienne, présent dans le programme décoratif de la maison après 62 ans, pourrait être une indication de quelques liens entre le propriétaire de la maison et le Collège des Isiaces, culte de isis, que nous savons avoir été très influent à Pompéi, surtout dans les dernières années de la vie urbaine.
A droite de la petite fenêtre est représenté un Priapus Itifallique, et à droit d'une autre fenêtre plus grande, un Berger au manteau avec capuche à pointe  (cucullus),  enfin à gauche de celui-ci,  un "pinax" votif entre les raisins et les pommes; peux distant, protégé par une plaque en verre, protège un graffiti représentant une bagarre entre des gladiateurs, référence claire aux événements  avec les gents de Nuceria et l'Amphithéâtre.  La porte d'entrée et le grand meuble placé dans le coin nord-est de l'atrium sont en réalité des moulages fait avec du platres dans les espaces laissés vides des meubles.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Maison du Laraire Iliaque    
ou du Laraire d'Achille
Fouilles: 1912 - 1913

Maison di Laraire Iliaque à Pompei

La façade en "opus quadratum" en blocs de calcaire sarnois et le linteau de corniche en saillie à dentelure indiquent l'ancienne noblesse de la maison,  celle d'après le tremblement de terre de 62 après JC., avant que cette maison soit séparée du cryptoportique appartenant à la maison voisine du Cryptoportique, et des espaces à droite des  environnements du jardin, où une "fullonica" fut installée, présence pas si agréable pour le fait des odeurs. En conséquence, la maison était en restauration complète au moment de l'éruption en 79 après J.C., et dans le même temps elle ne fournit une datation sure sur les types de décorations ici présents considérées de quatrième style, ainsi que une preuve importante des techniques de restauration et de la fresque avec un four pour la préparation de la chaux nécessaire pour les plâtres, et des piles de craie et de calcite installées temporairement dans le jardin.
Dans le triclinium à gauche de l'entrée le seul socle pressent attendait encore le revêtement final de la fin de la dernière couche de plâtre, démontrant ainsi que les peintres étaient habitués à travailler de haut en bas sur couches fraîches. La zone centrale est décorée d'un Xenion au centre du mur face à l'atrium vers le Vestibule, avec un grand bouquet d'asperges, trois paniers de fromage cottage - dont une renversée - et un bâton de berger courbe, le pedum. Sur le mur face à la route il y a deux natures mortes avec service de table en argent.
Dans la pièce à droite de l'entrée, les travaux étaient terminés, et le lit triple-espalier, pour deux personnes - du genre que l'on peut voir dans des peintures de type érotiques - était déjà installé. Il occupe toute la paroi arrière, et son dos est divisé par des carrés en Ivoire. 

hdttkdtukdtk

Même dans la première pièce à gauche de l'atrium, où l'image du mur de droite attend encore d'être décorée,  le lit de dimensions semblables a été conservé. Jusqu'à présent, peu de lits ont été sauvés; et avec les armoires, également avec des incrustations d'ivoire, disposées dans l'atrium et beaucoup d'autres meubles, ils prouvent que la maison était habitée, bien que les décorations n'étaient pas finies. Dans la seconde chambre, la très belle décoration est terminée; tandis que dans la troisième, seule la zone supérieure était réalisée sur fond blanc et la médiane était en cours de préparation.
Le Tablinum et l'atrium n'ont que le plâtrage grossier, et on vois encor les piliers dans l'opus mixtum typique.
Dans le Laraire Iliaque, au fond à droite de l'Atrium,  la décoration murale manque, mais la voûte et la frise en relief de stuc ont été heureusement terminée, et ont été rassemblés après l'excavation. Au centre de la voûte est un médaillon avec l'enlèvement de Ganymède , beau jeune berger, à pied du Mont Ida, pas trop loin de Troie, conduit au ciel par Jupiter sous forme de un aigle , claire référence a Paris; il est soutenu par quatre amandes avec des ménades et des satyres. Parmi ces amandes, il y a des chariots avec des panthères ou des cygnes, allusifs à Bacchus et à Vénus. En outre, il y a deux petits temples ronds dans lesquels il est un amour. Dans la lunette du mur du fond la visite habituelle de la Lune (Selene) à l'Endymion bien-aimé: un autre beau berger chasseur fatigué dans la grotte du Mont Latmo à Caria, enveloppé dans le sommeil et pas conscient d'elle.
La belle frise ci-dessous, en arrière-plan bleu avec des chiffres en partie en relief, partiellement peint, qui montrent les derniers épisodes du cycle Iliaque, on l'imaginerait volontiers effectué en compensation de l'histoire de la frise du cryptoportique, une fois à coté. 

nsrj,thkdtu;dtu;

L'histoire représentée, commence par la deuxième scène du mur gauche : Priam, Hécube et Astianatte rappellent en vain à partir du haut de la porte de Troie HEctor, guerrier qui part  guidé par la Moira, le destin ailé.  Dans la paroi de fond Héra et Aphrodite observent   au duel fatal entre Achille et Hector; dans le mur de droite, le cadavre d'Hector  est traîné dans la poussière derrière le char d'Achille, devant les murs de Troie. Un esclave sort de la porte de la ville avec l'un des vases que Priam offre en rançon à Achille sous la tente. La dernière scène est celle du mur de gauche, d'abord sauté: Priam, escorté par Hermès, rapporte Hector sur un chariot. L'ordre est probablement expliqué par le désir de placer le combat crucial au centre de l'attention dans le mur du fond.
A gauche du passage vers le jardin se trouve la cuisine. Au coin gauche du jardin un passage de transition mène vers celle qui est appelée "la salle des Eléphants" et à la chambre à proximité, qui conservent encore leur décoration originale de second style. Le salon est divisé en deux parties, marquées par un riche mosaïque: à l'avant lambrissée avec des étoiles et des diamants, et à l'arrière, par une façade blanche bordée par une bande de carrés noirs.  Un seuil de haut-fond sépare les deux parties, qui ont également une décoration murale différente. Le premier est un mégalographie, avec a gauche la figure d'un Philosophe ou Poète, assis devant un globe, un symbole de la pensée philosophique ou de la poésie cosmique, et une Muse qui est Uranie, muse de l'astronomie ; dans la paroi de fond, une composition heráldique avec deux éléphants dirigés vers le candélabre posé au centre, et guidés chacun par deux rameaux de myrte, par deux cupidons portant un bêcher en verre. À côté de la porte d'entrée, la muse de l'histoire, Clios, s'assoit avec le rouleau d'un volume dans les mains. A noter, le graffiti de l'ancien Abécédaire  sur le stuc de restauration brute sur la gauche, sur la même paroi. 
 

ff,etkdtkdtukdtul

Au travers d'une petite porte, l'on accède à la pièce avec décoration monochrome à fond rouge, délicatement ornée d'un décoration qui rappelle du marbre aux bords floraux et des bandes ovales, avec des frises et des vues qui se chevauchent: dans l'alcôve, ils sont dessinés à un niveau légèrement plus élevé que la préchambre , pour suggérer la plus grande étroitesse. Un des rares exemples de méandre plastique incliné est dominé par une frise triple: le premier avec une branche, le second contre boucliers, et celui de dessus avec des séances de Nereidies sur des hippocampes.
Plus haut encore sont des masques comiques. Le pilier de division vert, avec des appliques de rosettes, casse le monochrome; il correspond à la couverture de lit, avec un motif de cercles connectés insérés dans la mosaïque du sol. Dans la antichambre,  on peut voir des Aigles sous impression d'étagères,  sous un cadre surmonté de deux faux sondages dionysiaques: une avec Arianne endormie découverte par Bacchus à Naxos après le départ de Thésée, qui ne voulait pas se montrer avec un étranger à son retour à Athènes; l'autre avec le Silène assis, écoutant un satyre jouant de la flûte. Au-dessus, les griffons en fonction des étagères supportent un autre cadre sur lequel reposent les Pinakes et les statuettes. L'emblème au centre du tapis mosaïque d'hexagones, circonscrit par des branches de lierre, était déjà aboli dans les temps les plus anciens; la boîte de travertin dans laquelle il avait été coincé, cependant, est restée en place.
Toutes ces représentations, se attachants à la décoration une fois présente dans le cryptoportique sous-jacent, indiquent que le propriétaire de la maison avait l'intention de héroïser les origines de sa propre famille, les reconnectant avec ceux de Rome; la découverte d'une série de petites colombes en albâtre témoigne que le sacrarium posé dans la petite pièce proche au Laraire, était également destiné au Culte de Vénus.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


    Maison du Sacerdos Amandus    
ou de la Fresque de Spartacus
Fouilles : 1912 - 1924

Maison du sacerdos Amandus à Pompei

 L'un des nombreux graffitis de la Rue de l'Abondance, fait appel au passant parce qu'il soutient la candidature du Sacerdos Amandus, ce graffiti se situe tout près de l'entrée de sa maison. Le long de la route, cette région se compose de plusieurs pièces utilisées comme boutiques fournies de  arrière-salle, plus tard détachées de la maison, déjà construite en époque Samnite, comme le montre un fragment peint qui est apparu après la chute d'un morceau de stuc dans l'entrée à droite, montrant deux scènes d'un combat entre gladiateurs. L'on peut lire  le nom de "Spartacs" en osque au-dessus de l'un  des combattants à cheval, il se réfère au célèbre gladiateur de ce nom, Spartacus.
La maison a un schéma plutôt inhabituel, puisque le péristyle est placé perpendiculairement à l'axe principal. Cet arrangement n'est pas celui d'origine, étant donné que des changements structurels importants ont affecté la maison voisine, ce qui indique comment le péristyle modeste de la Maison du Sacerdos Amandus,  a été construit au début de la période impériale au détriment de l'espace autrefois occupé par le jardin de la maison précédente; ici les peintures et le pavage remontent à la phase du III Style.

ryjeyjeykjtyk

Auparavant, le bâtiment présentait une disposition simple et inhabituelle: à travers d'un long couloir d'entrée, les Fauces, flanquées de tabernae, nous atteignions un petit atrium, sur lequel se trouvaient quatre petites pièces à l'est et un seul salon dans le coin sud-ouest . La présence d'un sujet de peinture gladiatorial dans le mur ouest du vestibule, puis recouvert d'une couche de plâtre, identifie dans ce complexe le siège d'un organisateur de combats de gladiateurs appelés " lanista ", et que seule dans la première époque impériale a été transformé en vraie maison.
Sur l'atrium donnent plusieurs salles et un escalier menant au premier étage. Ensuite, l'on  entre dans le salon, dont l'utilisation de triclinium est mise en évidence par la disposition de la conception de carreaux blancs dans le plancher en cocciopesto. Un rond en marbre panaché, déjà restauré dans l'antiquité, est situé au centre, et indique la place de la table. C'est un pièce remarquable pour l'élégance de ses peintures, d'un troisième style défini, remontant en l'an 40 apr. JC. environ. Des quatre grands tableaux au centre des murs le plus beau est certainement, à droite, qui représente  la chute d'Icare à l'approche du quadrige du Soleil.

jsjy,ss,gqber

Tout le paysage est sur un fond vert mer, et représente des Marins qui ont l'air étonné en regardant l'eau  sur les rochers, sur lesquels un marin trouve le corps  tombé à la mer, sans doute la figure de Icare, malheureusement,  manque la figure de Daedalus, dont l'aile survole encore la magnifique ville à tourelles au loin, une vue plongeante.
C'est une histoire en plusieurs phases, fusionnée en une image; Ceci est également vrai pour les autres tableaux: deux d'entre eux dans la même main, sur le même fond vert: à gauche avec la libération d'Andromède, enchaîné au rocher, qui agit comme un pivot, autour duquel la scène tourne, par l'amoureux Perseus ; sur le mur de l'entrée se trouve Polyphème, couché sur un rocher et tourné vers  Galatée qui chevauche les eaux, montrant la belle assise sur son dauphin, près d'une statue de Priape, pendant que le vaisseau d'Ulysse s'enfuit. L'autre tableau, d'une autre main, sans doute, annonce déjà, avec son style presque baroque, l'exubérance du quatrième style. Sur le fond blanc, il y a une figure géante d'Hercule posant devant les impressionnés Hespérides, devant l'arbre ployé sous le poids des fabuleuses pommes d'or; dont il en prit un, après avoir aussi calmé le dragon.

tyeketkuetuketuk

De l'autre côté de l'escalier se trouve une chambre avec rangement à  étagère  mural, et évidement un lit, sous une décoration brisée de la scène de Paris qui séduit Elena, avec l'aide d'Aphrodite. Des Cupids planent dans les panneaux latéraux, dans la luminosité exceptionnelle du motif.
La vue de la ville sur le fleuve dans l'aile droite de l'atrium semble également avoir été réalisée par le peintre de la "Chute d'Icare", vers le xystus , sans doute ombragé autre fois par l'énorme vigne présente, et dont on voit l'empreinte des racines. Au-dessus du portique à deux côtés est la balustrade d'un balcon.
L'intimité de l'environnement, aujourd'hui, est conditionnée par ce qui reste de la décoration avec de grands panneaux rouges, avec le petit groupe de petits Amours Follatores et des Amours Citaredes, figures répétées dans les graffitis ci-dessous, par le même bel esprit qui a apprécié le rayures de la paume sur le stuc de la colonne voisine.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


    Maison des Quatres Styles    
Fouilles : 1937 - 1938; 1951

Maison des Quatre Styles à Pompei

Tant le plan de l'habitation que certaines solutions architecturales adoptées montrent une forte influence entre le système domus habituel de la tradition romaine-romaine et celui des résidences documentées dans la Grèce hellénistique. Parmi les éléments de hellénistique de l'inspiration va d'abord reconnu le vestibule, situé en face du gosier, ce qui a permis l'entrée de la maison par deux portes de taille inégale disposées à angle droit devant et à droite de l'entrée, dans laquelle nous devons probablement identifier un type particulier d'entrée, défini en latin avec le terme grec de pròthyron. D'autres éléments architecturaux de dérivation hellénistique sont l'atrium tétrastyle de type décoratif soutenu par d'imposantes colonnes de tuf corinthien, la réduction de la atñum la plus monumentale Corinthium, atrium Vaia central nord complètement ouvert et la position non-axiale de la grande salle ouverte sur le côté inférieur de l'oreillette, fonctionnant comme un oecus. Contrairement à l'aspect hellénisation de l'atrium, la partie arrière de la maison, accessible  aussi par une entrée séparée, elle a maintenu jusqu'à la dernière phase de construction essentiellement un aspect rustique, accueillant le décrochage, la cuisine et d'autres environnements de caractère utilitaire et ne recevant que tardivement un portique supporté par des piliers de briques solides - mais pas très décoratifs. Au fil du temps, la maison - décorée à l'origine de peintures et de sols de style I, comme le montrent les cadres dentaires conservés dans presque tous les environnements - a accueilli de nouvelles peintures, documentant toutes les différentes phases décoratives attestées à Pompéi. 

fhthgngdng

L'un des épisodes qui ont provoqué un tel renouvellement peut être reconnectées aux dommages causés à la maison par un coup de foudre, qui a été conservé la mémoire dans un petit tumuli  trouvé dans le jardin (julgul conditum), où ils ont été rituellement enterrés certains éléments concernés, y compris les bardeaux et pièces styles décoratifs.
Excavée en 1938 et 1951, la maison est toujours inédite. C'est une belle maison de la fin du IIe siècle  avant JC, avec un atrium avec quatre colonnes de tuf, et des chapiteaux corinthiens avec un col basique, avec des perles et des fusarolles. L'impluvium, avec des moulures à l'ancienne, est recouvert de Pesto travertin. La décoration dans la première chambre à gauche de l'entrée, avec une serviette frangée suspendue à un clou dans l'alcôve, chose qui conserve une empreinte   du temps qui fut. Dans la pièce à droite de l'entrée se trouve une intéressante restauration ancienne: un piédestal de Ménade, coupé d'un mur plus récent, qui a été inséré dans une boîte de décoration de second style. La décoration en quatrième style de la première pièce à gauche de l'atrium, celle en second style de l'aile gauche, et de la troisième pièce à  gauche de l'atrium (celle-ci, cependant, l'imitation, réalisée alors que le troisième modèle était en vigueur: comme on le voit à partir des bandes intérieures des panneaux à double contour, et de la décoration de la base avec des motifs géométriques); que les autres décorations dans le troisième style des autres chambres, ont suggéré le nom de la maison. L'apparition des quatre styles au sein d'une même maison n'est toutefois pas un fait isolé à Pompéi. 

dgkdffylylyi

En effet, il s'agit d'une caractéristique de nombreuses maisons, d'autant plus que les différentes générations adaptaient  beaucoup plus les pièces de représentation aux goûts changeants, en dehors du matériel utilisé et les nombreuses rénovations et les changements induits par restructuration des maisons, ou aux calamités naturelles, par exemple de la foudre, comme ici.
Le créneau de lararium dans l'atrium, est fermée par une balançoire en bois, de la quelle reste trace dans les crampons de fer sur les côtés de la niche: elle contenait un plateau et deux petites hermettes en tuf, peut-être deux images maiorum (images des ancêtres).
L'Oecus au fond de l'atrium, séparé par une porte et deux grandes fenêtres, formées par deux piliers à plumetis, était décoré d'un singulier troisième style aux couleurs contrastées, typique de la dernière phase typique de cette période. Le cadre dentelé solide, laissé par les décorateurs suivants, aura par la suite  suggéré la frise métopique inhabituelle, qui a été peinte là.
La peinture figurative curieuse sur le mur gauche, montre probablement une scène d'une "Fabula Saltica', l'art de mimer par des gestes, sujets issus de la mythologie grecque, et mis dans un livret de poètes romains tels que Lucan et Stace. 

hdtdkdkdkdk

Représentations théâtrales, dans lesquelles une importance particulière a été donnée au ballet et à la musique. Au premier plan, est un jeune, la tête couronnée de raisins et de feuilles de vigne, peut-être un serviteur, qui a emporté une cruche et une corne à boire de l'armoire, où un service de vases d'or est exposé. Il regarde le groupe de deux trémies à casques de panache, une vue d'épaule, qui lève de la gauche une peau sauvage serrée à sa ceinture, l'autre vue de face, dans une robe transparente. Leur danse armée se déroule devant une plate-forme circulaire, sur laquelle un autre jeune homme vêtu d'une longue robe est soutenu, car saoul, par un petit  esclave aux cheveux courts et au visage imberbe.
Dans la droite, le jeune homme tient un bandeau de toile qui lies des fleurs, reste du banquet effectué. Derrière, l'on voient deux autres personnages, eux aussi dans une pose acrobatique: le plus éloigné, accroché au cou d'un cheval. Peut-être qu'ils représentent les Amazones. Le caractère pittoresque de l'ensemble est confirmé par les masques, peints dans la zone supérieure.

dkedkdyukdku
Dans la cour, nous avons trouvé une tuile avec le graffiti "fulgur", posée sur un tas de matériel frappé par la foudre. Il a fallu enterrer la foudre et purifier le lieu de l'accident par une cérémonie d'expiation, au cours de laquelle un mouton de deux ans a été sacrifié pour apaiser la colère de Jupiter. Parmi les matériaux accumulés, il y avait des tuiles et des tuiles brisées, des noyaux de mortier qui retenait les joints entre les tuiles et les tuiles, et des fragments de stuc du premier style.

L'arrière de la maison, une zone de service située autour du "xystus", avec une entrée secondaire de l'allée arrière, ne montre pas qu'il a été frappé par la foudre. Il est donc nécessaire de conclure que l'endroit touché était l'atrium ou l'une des pièces annexes: ils ont presque tous les marques partielles de travaux  repris, dans lesquels des éléments du premier style décoratif qui à été laissé en place par les artisans; il soit s'agir la d'un fait qui c'est produit probablement  avant le tremblement de terre, si l'on pense considérer que les restaurations ont été effectuées dans le troisième style. Le matériel frappé par la foudre, a été sans doute enterré dans la cour, usage d'époque, le "conditum", et cela dans un endroit ouvert, où il ne pourrait pas être vu ou piétiné. Dans l'écurie, le squelette d'une bête de somme a été trouvé.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Maison de l' Efebe    
ou de Publius Cornelius tages
Fouilles: 1912 ; 1925

Maison de l'Efebe à Pompei

La maison illustre de manière exemplaire la montée de la classe libertine à Pompéi durant la seconde moitié du premier siècle après JC, car elle appartenait probablement à Publius Cornelius Tages, un marchand de vin dont le nom apparaît comme un partisan politique dans certaines inscriptions électorales lues à proximité et sur une série d'amphores trouvées dans l'habitation. Le complexe résidentiel est le résultat de l'unification tardive de plusieurs maisons avec des atriums de taille similaire et à ce titre considéré comme le type de "maisons mitoyennes", construites dans l'insula à l'époque Samnite; deux d'entre elles étaient contiguës, tandis qu'une troisième, tournée vers le côté ouest du bloc, était jointe au complexe juste avant la fin de la ville, comme l'indiquent les travaux encore en cours au moment de l'éruption.
Derrière la Maison du Sacerdos Amandus nous trouvons la Domus de l'Efebe , dont la façade hétérogène donne sur l'allée dans une légère pente avec trois portes. Le premier d'entre eux, sous le cénacle, a été muré après l'excavation. Plutôt qu'une maison, il s'agit d'un ensemble de plusieurs maisons - deux, auxquelles on a ajouté un troisième, avec entrée de l'autre côté de l'insula; le propriétaire, Publius Cornelius Tages, pouvait accueillir autant de monde. L'Efebe est une statue en bronze, une copie d'un original grec adapté à un porte-lame, du type vu dans l'Antiquarium, trouvé soigneusement enveloppé dans du linge pour éviter les dommages.
La première entrée située au n ° 10, aujourd'hui trouvé paroi et fermé hermétiquement avec un bar et "repagulum " ( barre en bois oblique), a donné sur un Atrium dépourvu de Impluvium , entièrement recouverte ( testudinatum ), avec tablinum et de l'échelle pour la chambre supérieure au-dessus de la porte. Les repas venaient de la cuisine à côté de l'entrée du second noyau, séparée du premier par une porte à charnières dont il reste le creux des charnières. 

rjzryjryjrjy

Le premier noyau comprend une armoire de se laver les mains, avec un bassin de bronze, rare exemple d'un bassin de lavage à l'eau chaude, chauffée dans la cour arrière, adjacente à Triclinium esclave situé derrière le tablinum. Certains voudraient que ce noyau de l'ancienne domus soit utilisé comme un gynécée, ou centre de la vie de famille, isolé des environnements représentatifs. Gracieux est le lararium peint dans l'atrium, avec l'offre de génie, le libicen (flûtiste) et le camillus (serviteur) parmi les Lares dansant.
La seconde porte, la principale qui permet l'accéde actuel, donne sur l'atrium tuscanicum de représentation, entourée de diverses cabines secondaires, si l'on considère la décoration au bien des murs à fond blanc, comme dans le premier noyau. Dans le Cubiculum proche, se reflète Narcisse, dont le reflet dans l'amour avec lui comme la triste Eco: image composée par des lignes diagonales, en mettant l'accent sur les deux têtes baissées qui approche. En face nous voyons Apollon et Daphné; une troisième tableau, avec Venus angler, très agréable à voir. Des parois tels que celle ci, peuvent être facilement reconnues par les ainsi dits  "bords de tapis", présents dans le cadre du panneau, comme appartenant au quatrième style; ainsi que dans la pièce à côté de l'entrée.
Entre l'atrium et le jardin, il y a un modeste triclinium, avec un emblème végétal dans le sol et une nature morte sur le mur du fond, avec un panier montrant sa teneur en poisson. En face est un triclinium pour banquets somptueux: bien entretenu, comme représenté sur la couverture de plomb trouvé couché sur le tapis de sol de fleurs précieuses marbres en carreaux de pâte de verre multicolores dans le centre de la sécable opus qui couvre une partie du plancher inoccupé des lits. Tout aussi recherché et intéressantes  sont les structures paradoxales minces, des dessins à caractère néronien, sur les murs, avec leurs audacieuses vues en perspective, même parmi les voiles transparents semble se déplacer dans l'air raréfié de la construction fantasque, parmi dont les ailes aérées il y a le vol des saisons, des balcons, il y a des symboles allusifs au culte dionysiaque. 

jlrylryilrlrylyu

Les tableaux se détachent un peu dans ce cadre grandiose, parmi lesquels se trouve la scène de la rencontre entre Ménélas et Hélène la nuit de Troie. La pièce était entourée au sommet d'une frise de figurines en stuc doré, qui apparaissent également dans la voûte somptueuse qui couronnent la pièce. Une bonne partie du mobilier est visible au Musée de Pompéi; quatre statuettes particulières du Placentarius, un marchand de rue de galettes, d'extraction alexandrine, sont conservées au Musée National de Naples.
En garde à la porte de la Cella-Penariae adjacente ou salle de stockage, sont les deux serpents peints sur les côtés de lararium dans la niche au-dessus du brûleur d'encens allumé en bronze doré, peint dans les grandes étendues. Le triclinium était protégé par une cloison entre les colonnes du portique, communiquant avec le grand atrium d'entrée pour les invités, et avec la cuisine avec des toilettes. Le même vestibule avec annexes, était nécessaire à l'aire du  Triclinium d'été, situé dans la fraîcheur d'une pergola et au milieu de laquelle de l'eau était présente sous forme de léger pluie, l'eau de la fontaine voisine, qui était alimentée à partir du petit Castellum Aquae situé dans le portique, et qui soulageait de la chaleur, sur le regard  des amours de Mars et Vénus.
Tout autour il y a un paradeisos, peuplé de bêtes; tandis que les côtés du triclinium, en maçonnerie, sont peints avec un vaste paysage nilotique miniature. Nous voyons la rivière dans la période de crue, avec beaucoup d'eaux de guérison qui entourent l'enceinte sacrée et tous les attributs du répertoire nilotique. Se met en évidence la scène érotique à droite en présence de figures qui observent et  qui accompagnent le rythme effréné au son de la flûte entre les cris des passants. Tout le paysage est dense avec cet air de fertilité.
Le soir, lorsque la réunion perdurait encore, l'on allumait des feux apportés par l' 'Efebe: ici il etait posé sur  un piédestal, ainsi que la Pomone de la  fontaine. Niché derrière le petit castellimi aquae,  se tenait une autre divinité dans son temple. Le vrai jardin, le viridarium, est sur la gauche, protégé par quatre ermites. L'eau de la fontaine a été recueillie dans une fistule, qui disparaît dans le mur d'enceinte et réapparaît dans la maison derrière et en aval, à proximité du péristyle. 

'-eredrjyjejyjryj

Ce fait, et la porte ouverte dans le mur, font comprendre que la maison avait été incorporé dans le complexe de P. Cornelius Tagès: les travaux avaient étés commencés, alors que la maison n'avait  pas  beaucoup changée au désastre final du Vésuve.
Appartiens a ces lieux le tas de matériaux pour la préparation des stucs dans le coin de l'exèdre, sur le xystus inséré entre les pluteis qui délimitent la zone de l'immense jardin peint, et les colonnes des deux côtés du portique. Vous quittez le xystus pour un couloir étroit avec des services à côté. Dans la cabine, ventilée et éclairée par une meurtrière, se trouve une image avec Paride et Elena qui se divertissent sur un fond noir.
Le foyer toscan du petit impluvium est entouré de nombreuses chambres et chambres; parmi ceux-ci, le tablinum, avec des peintures de Ila contestées par les Nymphes, et des amours de Mars et de Vénus. La fenêtre donne sur les peintures de pluteis en conserve dans la cour, dans laquelle émerge une autre fistule provenant de l'aqua castellun, maladroitement introduite dans le mur, perturbant le tabline pour continuer son travail dévastateur vers la rue. Le triclinium attenant avait une grande décoration de style tardif, de la même main que celle qui ornait le tablinum; nous reconnaissons quelques paysages de villas au bord de la mer. Il rappelle l'horrible fin des habitants du squelette d'un garçon étouffé, allongé dans la petite cabine séparée de l'atrium par la porte en bois de la large porte. Les mâchoires étaient maintenant devenues la porte arrière.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Maison de  ceres   
Fouilles: 1951 - 1953


Maison de Ceres à Pompei

La disposition régulière de la maison n'est pas très visible aujourd'hui, car la porte principale a été préservée dans le moule, l'habitation est donc  accessible par l'entrée du petit jardin. A l'avant de la maison, donnant sur la rue du Castricio, l'on retrouve l'atrium équipé de chambres des deux cotés, un petit hortus et enfin le grand jardin, qui seulement dans la dernière phase de construction était un monument à l'ouest par un Xystus soutenu par quatre colonnes dans le travail victorieux mélangé. D'autres modifications structurelles, cependant, remontent à l'époque impériale début, considéré tablinum, qui, au moment de la reprise de  sa décoration  avec des peintures sobres de style III dit à candélabre », qui a été transformé en un triclinium d'été avec sa face ouverte sur "ortus". Presque toutes les pièces de l'habitation ont accueillies vers le milieu du 1er siècle av. JC  ne décoration murale de II ° Style, une circonstance qui fait de la Maison de Cerès, l'un des complexes les plus représentatifs de cette phase décorative de la ville. Parmi ceux-ci, l' on met en évidence les chambres sur les côtés des Fauces,  sur l'atrium, la pièce qui présente une belle  décoration polychrome en correspondance de la "alcôve", la pièce de maître située à l'ouest de tablinum, avec une architecture de théâtre somptueux, et une petite salle ouverte fenêtré sur le côté ouest de l' hortus; cette dernière présente dans la couche de préparation de la peinture une preuve intéressante du dessin d'un chapiteaux corinthien, alors reproduite dans la fausse colonnade qui marque les murs.

htrtjzryjyjetyj

Une fonte de béton a été faite de la porte d'entrée principale, contenant également des éléments de serrure de fer. Donc, nous entrons dans la porte arrière située dans la petite rue latérale, qui mène directement dans le porche du jardin. Le tablinum, avec un beau seuil de caisses polychromes, est ouvert sur le jardin et possède une grande fenêtre sur l'atrium. Dans la période initiale du troisième style, où les murs étaient décorés, il est utilisé comme une salle à manger d'été, comme indiqué par les feuillures dans les socles des murs et les traces laissées par les lits de sol en mosaïque blanche au centre d'une figure étoile de huit diamants. Le grandiose paysage idyllique sacré ici exposé, vient plutôt du haut du mur du péristyle.
Juste à coté, une petite pièce, qui a été couverte par une voûte richement décorée. La décoration en second style, en partie tombé, révèle une ocre intéressante esquisse d'un chapiteau corinthien, il décrit quatre fois dans le système purement architectural de chaque mur. Traîné par l'idée de jeux dans l'Amphithéâtre voisin, le peintre aimait aussi à traquer de simples figures de gladiateurs.

ayhathrhjt

Parmi les nombreux ornements trouvés dans cette maison, à  noter  un petit buste en terre cuite de Ceres - d'où le nom de la maison, - et quatre cupidons dauphins qui chevauchent,  en marbre, faisant allusion à la Vénus de marine: seule bizarrerie dans cette maison, qui n'a pas suivi la mode décorativement exubérant. Il conserve presque plein, mais en très mauvais état, sa décoration sobre du second style, identique à celui de la Villa des Mystères derrière des murs fermés, sans compositions figurées - à l'exception du grand mégalographie, illisible, dans le triclinium le coin sud-est; il préserve également les sols solides de cocciopeste ou de lavapeste, deux matières à base de ciment. .
C'est un très bel exemple d'une maison datant du IIe et du 1er siècle avant JC, avec un grand atrium interne, avec des pieces sur les côtés de l'entrée et des fentes dans la façade. L'impluvium, avec un moulage de type ancien, est recouverte d'un bord en cocciopeste orné de méandre, encore visible dans la pose du plancher de la bouche du réservoir, qui a ensuite été remplacé par un panneau mosaïque avec un motif de dents de loup .


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    COMPLEXE de sotericus    


Plan de la Caupone de Sotericus  à Pompei

La rue de l'Abondance à Pompéi était le centre commercial de la ville, toutes les activités  étaient représentées; ce n'était pas par hasard qu'on lui avait donné ce nom pour sa richesse en présence de boutiques et de tavernes. Parmi les nombreuses boutiques présentes ici, celles appartenant à un certain Sotericus se distinguent. Il s'agissait d'un marchand prospère qui occupait avec ses magasins, toute la façade de l'Insula n ° 12 de la Regio 1, qui domine la rue de l'Abondance. A partir d'une analyse des lieux, l'on constate que la façade est composée de 4 entreprises appartenant au même propriétaire. Un toit donnant sur le trottoir  qui a été reconstruit,  protégeait les passants sur toute la façade de l'Insula du soleil et des averses; il s'étendait jusqu'au coin nord-est, protégeait ces boutiques qui avaient des entrées indépendantes. Le propriétaire est  identifié avec le nom de Sotericus, son nom apparaît comme un partisan de A. Trebius Valens dans les inscriptions électorales peintes sur la façade de cette maison voisine, chose qui se répète aussi sur les boutiques elle mêmes avec quelques références bien  précises. 

htzryzrtjrtjr

L'ensemble des magasins se compose de deux Caupones et une Boulangerie, dans l'ordre, un Pistrinum (A) avec son magasin de détail au n ° 1 et 2, puis fais suite une premiere Caupona (B) avec hôtel enrichi par la présence de prostitution au n ° 3 et enfin, au n° 5, une dernière  Caupona (C) où était possible de consommer des repas chauds.

Entrambe le cauponae fu­rono ricavate nell'ultima fase edilizia della città a spese di due piccole case ad atrio testudinato dall'identica planimetria, con gli ambienti di fondo separati da un corridoio che immetteva in un hortus.
Les deux dernieres Cauponae furent obtenus dans la dernière phase de construction de la ville au détriment de deux petites maisons dans un atrium testudinatus avec le même plan, avec les chambres de base séparées par un couloir qui conduit à un hortus.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Pistrinum de Sotericus    
Fouilles: 1924; 1953-54; 1961

Pistrinum de Sotericus à Pompei

Il s'agit la de la seule boulangerie de toute la rue de l'Abondance qui fut probablement installée après le tremblement de terre de 62 après JC, dans deux vieilles maisons reconstruites et adaptées. C'était l'une des treize boulangeries avec un logement, la boutique de vente et le pristinum.
La façade de l'habitation rentre par rapport à la route, en correspondance avec la fontaine publique sur le bord du trottoir. Au premier étage, il y a une fenêtre unique à quatre ouvertures. Au-dessus de la zone de l'atelier, le premier étage fait saillie avec un balcon. Ce laboratoire, accessible uniquement à partir de la zone résidentielle, est équipé de quatre meules de différentes tailles: l'une d'entre elles maintient la plaque de plomb autour de la base de maçonnerie, pour recueillir le blé déchiqueté. 

gjyjytsttysjsj

Les meules en pierre de lave étaient constituées d'un bloc conique (meta), fixé sur une base en maçonnerie, et d'un bloc en forme de sablier (catillus) soutenu par une armature en bois. On y insérait une sangle à laquelle était attaché l'âne qui faisait tourner la meule. Le blé était déversé par le haut du catillus et broyé par le frottement des deux blocs.
Ensuite, il y a le beau four avec un récipient d'eau à côté de lui. Le vrai panificium suit, avec des tables, des étagères et un mélangeur de farine. Un autre environnement à proximité, a servi d'écurie, pour les animaux qui ont tourné les meules. Deux salles étroites à l'arrière abritaient l'Horreum, le dépôt des farines,  et une pièce à l'arrière qui servait de dortoir pour les esclaves. L'usage du pain se diffusa à partir du II siècle av.JC


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Caupone 1 de Sotericus    
ou Caupone a l'Inseigne de Rome
Fouilles: 1914

Caupone de Sotericus ou de Rome

La Caupone est situés immédiatement après sur le trottoir au no. 3, elle présentait sur la façade un grand buste féminin de divinité armée identifié à la déesse Roma; La peinture d'un chien de garde, clairement visible depuis la route, sur le jambage oriental à gauche des mâchoires du tableau, copie reproduite depuis la Maison de Trimalchio, rappelle l'étonnement d'Ascyltos devant un tel monstre dans le Satiricon de Petronius, pour la véracité de représentation (Satyricon, 29, 1). Il est un tuteur à la part du commerce que se destinait aux clients affectionnés, le chien montais donc la garde à  l'endroit où les domestiques  prêtaient des activités de prostitution. La pièce  qui s'ouvre à côté de ce pilier a été peinte sur un fond blanc à la manière de la maison de Lucretius Frontus.

hdtddkhtyt

Très raffiné est le comptoir du bar, décoré d'un faux parados sur le côté face à la rue. Parmi les activités menées dans le caupona il y avait aussi la prostitution, avec des graffitis explicites sur la façade, et à l'intérieur on peut lire "Futui coponam; Valeria jel[l]as" (j'ai sauté la patronne) ; l'indice de Valeria Jel(l)as et les invocations à Myrine étaient des indications des services habituels fournis par les servantes des cauponae. A la phase initiale de la maison, il appartient au triclinium ouvert dans le coin sud-est du jardin, une terre cuite avec décoration rosette au centre de l'environnement et contenant un cadre tout prés de la porte, ou l'on pouvais lire le nom écrit "An(i)ecui" . a ces gents l'on doit la construction ou la décoration de la maison, qui, en raison du type de plancher, remonte à la fin du deuxième siècle. av. JC; Les gens de Anicii sont d'origine de Prédestina et la présence d'un de ses membres dans la Pompéi préromaine démontrer et temoigne de la profondeur de la migration des villes du Latium intérieur aux côtes de la Campanie dans les décennies avant le début de la guerre sociale.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Caupone 2 de Sotericus    
ou a l'Inseigne d'Afrique ou Alexandrie
ou Caupone de Lutatius
Fouilles: 1914; 1953-55

Caupone de Sotericus ou d'Afrique

La Caupona 2 aussi appelé "A l'Insigne de Rome,", du buste de femme avec un casque de panache, qui ornait le pilier gauche de l'entrée, était dans son schéma identique à la première Caupone. Cette Rome-Virtus faisant référence  à ce buste donc, faisait un appel direct à la personnification de l'Afrique ou d'Alexandrie.
Le comptoir, décoré de petits carreaux peints sur fond blanc à l'imitation d'un revêtement de tuiles, n'inclut pas les pots, dolines, récipients de boissons habituels: le dessus était recouvert de copeaux de marbre. Toujours présent dans le graffiti des murs le traditionnel "Futui Coponam" (j'ai foutu l'hôtesse), sur les parois internes et à l'extérieur.
La chambre qui s'ouvre à côté de ce pilier a été peinte sur un fond blanc à la manière de la maison de Lucretius Frontus.
Sur le jambage oriental de cette caupona du nr. 5, une niche est insérée contenant une pierre de lave émise par une éruption préhistorique, ici arrangée à des fins apotropaïques et superstitieuses.

tuyrltiltirirui

 Sur le jambage opposé a été peint un grand buste d'une divinité féminine, dans lequel la personnification de l'Afrique (ou, plus difficile, d'Alexandrie) a été reconnu pour la présence de la grande coiffe faite à partir du museau d'un éléphant, et d'une couronne d'épines.  Sur la gauche, il y avait un petit Mercure avec caducée et un sac plein d'argent. Cet insigne  est maintenant conservé au Musée des Fouilles. Au contraire, la pierre de lave dans la niche du pilier gauche est plus résistante, à laquelle la magie et le pouvoir sacré ont été attribués. Ce fut une "bombe volcanique", émis par une éruption volcanique plus ancienne, et qui a été calés dans la niche de briques: une sorte de pierre bêtifia (de Béthel, hébreu pour « maison des dieux »), comme la pierre noire de la Magna Mater, transplanté par les Romains de l'Asie Mineure au Palatin. Cette pierre de lave, non polie, était utilisée par l'hôte comme un signe, d'un style tout aussi oriental que le buste d'Afrique ou d'Alexandrie.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


    Maison du navire Europa    
Fouilles: 1951-61; 1973-75

Maison du Navire Europe à Pompei

La maison prend son nom du grand graffiti gravé dans le mur nord du péristyle, où un bateau de transport, baptisé Europa, est reproduit, avec le petit bateau attaché à la poupe; évidemment, dans la dernière période, la maison était habitée par un marin ou un petit armateur marin. 
Dans une table creusée sur la coque, près de la ligne de l'eau, son nom est écrit: Europa, allusive sans doute à la princesse Europa, enlevé par la mer par Jupiter déguisé en taureau.
Il serait cependant imprudent de tirer des conclusions sur l'occupation de l'habitant; il semble que l'insula entière appartenait à un seul propriétaire. Cette maison de péristyle dorique, et la maison d'à côté, communiquent avec le grand jardin arrière clôturé, ce qui prouve que les deux habitations ne se sont formées que depuis longtemps.

hfkkjjtjtdyjdtj

L'histoire complexe du bâtiment a été reconstruite grâce à une série d'essais stratigraphiques réalisés dans la partie nord de l'insula. La Domus dit du navire Europa et la maison adjacente occupaient les secteurs de l'atrium et du péristyle d'une habitation unique plus ancienne et plus grande datant de l'époque Samnite, démantelée vers le milieu du premier siècle. En fait, les deux maisons n'en formaient qu'une seule. Avant la division, la maison avait déjà fait l'objet des travaux de construction considérable, qui a triplé la surface habitable d'une plante primitive construite dans la seconde moitié du IIIe siècle avant JC. La première phase de la maison  flanquée à gauche remonte à cette période, caractérisée par une plante beaucoup plus simple que celle actuellement visible, y compris un atrium toscan sans chambres latérales et un tablinum flanqué de deux couloirs latéraux sur le côté inférieur. Par ces corridors, il y avait un petit portique divisé par trois colonnes, au-dessous duquel était la citerne pour la collecte des eaux de pluie, absente sous le flot de l'atrium.

htrhqrtqrrjrt

Au cours du IIème siècle avant JC, l'habitation s'élargissait vers l'ouest avec la construction d'un péristyle sur lequel se trouvaient de nombreuses pièces disposées sur les côtés nord et ouest. Le côté sud du péristyle n'avait pas de pièces et était séparé d'un jardin par un long mur est-ouest, interrompu presque au milieu par un large passage marqué par deux colonnes. Un trait caractéristique de cette phase de construction de la maison semble avoir été l'importance énorme attribuée au secteur du jardin, qui occupait peut-être déjà une grande partie de l'insula. La fonction des pièces individuelles face au péristyle reste en grande partie indéfinissable en raison des interventions de construction ultérieures. Cependant, il est probable que l'environnement plus grand que les autres et complètement ouvert sur le côté ouest du péristyle, fonctionne comme une exèdre et que d'autres environnements ont été créés en modifiant l'agencement de toute la maison. Avec la séparation des deux maisons, dans la Maison du Navire Europa, la restructuration a intéressé presque tous les environnements, qui ont été transformés en triclinium et autre, et ont reçu un décor du II Style.
Le côté intéressant de cette maison n'est pas la maison elle-même mais l'utilisation du jardin qui est considérablement plus grande que le schéma le montré, réduit par simple besoin de publication. 

jlylylylylyilyku

Les essais d'excavation des fouilles, réalisés ces dernières années, ont repris l'histoire architecturale de cette résidence, même si les intérêts majeurs se sont déplacés vers l'arrière de la maison, donc sur le grand Hortus postérieur, démontrant la création et l'existence d'un grand jardin à fruit et légumes très riches et variés, et cela du grand nombre de racines de différentes espèces trouvées, peut-être même que ce jardin a fourni une bonne partie de la ville. L'étude approfondie des racines trouvées nous a appris que dans deux zones basses, les légumineuses étaient cultivées, peut-être des oignons ou des choux; nous connaissons une variété d'oignons, explicitement appelée "pompeianae cepa". Le chou était considéré comme un légume de luxe dans l'antiquité; le chou Pompéien est répertorié par Pline dans le "Naturalis Historia", avec six autres types, recommandant la tendresse de cette variété pompéienne. Une grande partie du jardin inférieur était occupée par des vignes, à des distances régulières de 4,5 pieds romains. Les plantes n'ont pas dépassé l'âge de deux ans, elles n'ont pas encore atteint l'âge pour être soutenues par des piles. Parmi les vignes, on pratiquait la culture des fèves, également découragée par Pline, en raison de l'effet négatif exercé par l'odeur émanant des légumes sur la plantation environnante.

Navire Europa graffiti de Pompei

Les trous dans le jardin supérieur, adjacent à la maison, peuvent être témoignage de vieilles vignes, ou même des arbres fruitiers. Puis il y avait des oliviers et des avellans. L'irrigation était assurée par deux citernes. La première , placé dans la maison de l'atrium (la maison sur la gauche), qui près de l'entrée du jardin, recueillait l'eau de pluie du toit, qui pourrait également être transportée directement sous les arbres à travers un canal de débordement . L'autre citerne, la seconde, dans le péristyle, était également remplie par l'eau des toits de la maison à droite (la maison du navire Europe). Le long du mur d'enceinte était enterré ou à moitié enterrée vingt-huit vaisseaux d'argile grossière, avec quatre trous dans le fond, qui ont probablement été utilisés pour la culture de plantes exotiques. Dans la période vers la fin du premier siècle après JC la transplantation de divers types d'arbres fruitiers de l'Est était à son apogée: le cerisier, introduit par Lucullus en 74 avant JC, de la terre de Cerasunte sur la mer Noire; la pêche (malum Persicum: perche de pommier); abricot (prunus Armeniaca: prune arménienne); de pistache, introduit par Vitellius de Syrie, à l'époque tiberienne.

ukrytylylylytl

Le citron semble avoir été introduit par les Juifs, car il est pertinent pour le culte. Pline dit que seulement dans le Médias et la Perse le citron a fleuri, bien que certains aient essayé de le placer dans leurs pays, le transportant dans des vases perforés. Le citron n'était pas mangé, il était apprécié pour ses qualités médicinales, pour protéger les vêtements entreposés contre les insectes, et était finalement utilisé pour rincer la bouche. Il apparaît également dans l'art décoratif, comme dans l'un des pièces florales de la maison homonyme.
Le grand nombre d'amphores trouvées entre la maison et le jardin peut être utilisé pour contenir le fruit à apporter au marché. D'après les inscriptions sur les amphores trouvées un peu partout à Pompéi, nous savons que les cerises, fromage de soja (lomentum), les olives, les noix, les pois chiches , et peut-être les graines de lupin ont été emballés et stockés en eux. Les deux bassins dans la première pièce à droite du péristyle, servaient peut-être à nettoyer les amphores. Des os de chien, cochon, bœuf, mouton et poulet, trouvés dans ce jardin, sont probablement témoignage des animaux domestiques élevés dans la grange en bas à gauche dans le jardin.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Atelier du Garum des Umbricii    
Fouilles: 1958; 1960 - 61


Atelier du Garum des Umbricii à Pompei

Le Garum était l'un des condiments les plus populaires dans la cuisine romaine et Pompéi,  était  l'un des sites de production les plus renommés dans le monde romain. Bien que des doutes subsistent quant aux ingrédients et à la façon de les préparer, nous savons qu'il s'agissait d'une sauce obtenue à partir de la lente macération d'entrailles de poisson en saumure, l'un des plus importants producteurs de garum était A. Umbricius Scaurus. Sa maison, située dans une position panoramique sur les murs de la ville antique dans la Regio 7, avec une mosaïque représentant les ampoules utilisées pour la conservation du condiment (urcei); cependant, l'attribution de cette activité commerciale aux Umbricii est prouvé et certifiée, parfois par les outils de  transport  eux même,  ou le nom du fabricant était inscrit. 

jryktustk,tduku

Cet atelier, destiné à la fabrication et la commercialisation du garum, occupe tout le côté sud-est de l' Insula 12, il a été obtenu au détriment d'une maison à atrium et hortus existant ici au moins depuis le début du deuxième siècle avant JC, comme en témoigne la façade sur la petite rue de Castricio, façade en opus quadratum, et quelques fragments décoratifs en pierre de tuf utilisé comme matériau de construction dans les murs du jardin. Les trois pièces à l'avant du bâtiment servaient à la vente du produit; ceci a été conservé dans six grands "doli", des grands amphores,  ensevelis dans le sol  à l'intérieur du jardin, qui a perdu une partie du péristyle qui l'a marqué lors de la re-fonctionnalisation du complexe. Les nombreuses amphores de transport, retrouvées à l'envers lors de l'excavation dans la grande cour arrière - appartenant à un type se référant généralement au transport de fruits - étaient prêtes à être remplies de la sauce et destinées au marché extérieur.
Cette maison sans atrium fut  organisée en tant que laboratoire pour la production, le stockage, la vente et l'expédition de la sauce de poisson raffinée. Quelques pièces sont regroupées autour de la cour, qui se poursuit de manière illusionniste dans le domaine de la peinture de jardin sur le mur du fond. Au n ° 8 dans la ruelle, s'ouvre un magasin pour la vente au détail du produit.

ltliiluilululiui

A gauche de la cour, il y a une petite cuisine avec une peinture de lararium sur fond blanc et un vase sur le trépied au comptoir. A côté se trouve une pièce, gracieusement peinte avec une décoration typique du troisième style, avec des couleurs canoniques telles que des ornements noirs, rouges, blancs et des décorations fines dans les édicules centrales encadrant de belles vignettes de paysage idyllique.
Six pots, les dolios, fermés par des couvercles, et se situant dans la cour, contenaient encore le dépôt de la sauce, et dans la cour arrière une pile d'amphores inversées, de forme variable, semblent attendre le remplissage avec l'entonnoir ici trouvé. Certaines amphores et bocaux portent le nom du fabricant, A. Umbricius Scaurus, accompagné de ceux de ses affranchis, qui faisaient partie de l'organisation très évoluée et complexe. Ces Garum avait un grand nom et était également demandé à Rome. La famille possédait une belle tombe sur la rue  des Sépulcres, au numéro 17-Ouest; ayant d'abord fait de bonnes affaires, il s'implique en époque de Néron, même en politique. A. Umbricius Scaurus a été nommé duumvir à Pompéi en cette période.
La sauce est d'invention orientale – "garon" est le mot grec pour l'espèce de poisson qui a été utilisé pour cette sauce; en latin, on l'appelle "liquamen". L'utilisation a été introduite par les Puniques dans l'Ouest, comme condiment pour les plats de viande, le poulet, l'agneau et ainsi de suite. 

fhhsqrjsrjsrjr

Le garum a été extrait des intestins ou de la queue de différentes espèces de poissons, selon la qualité, indiquée dans les lettres peintes sur les amphores, avec l'année de production. Les meilleures qualités étaient le garum excellens et le "gari flos flos", préparés avec de la graisse de thon, de maquereau et de murène (flos murae).
Les prix des ces différents qualités, ont été montent en flèche, Pline dans son œuvre "Naturalis Historia", écris : les prix sont très élevés, il coût autant que les bons parfums. Mais il y avait aussi une qualité inférieure à un prix inférieur, comme résulte de l'édit de Dioclétien de 301 après JC. : le "Primum Liquamen" devait coûter 16 monnaies la livre, le "Liquamen Secundum" 12 monnaies, ceux-ci étaient d'excellente qualité pour le experts. Les intestins étaient placés à l'intérieur d'un grand bain ou réservoir ouvert, après l'ajout de petits poissons et du sel, qui avait fonction antiseptique, et laissé fermenter au soleil, souvent remanié et battre jusqu'à ce qu'elle forme une crème, le "Flos Floris", la qualité supplémentaire, déjà condensé fut élaborée dans des paniers pour le filtrage. Le résidu  constitué le " Hallex ou Faex, collectées et emballés dans des bocaux ou  des "faecaria vasa ". Le hallex etait  également préparé avec des anchois, et la sauce était pauvre. Il y avait aussi un type dilué avec de l'eau, le Lumpa, et un autre aromatisé aux herbes. Il y en a qui interprètent les mots "MUR CAST" et "GAR CAST" comme muria casta et garum castum ou castimoniale: sauce préparée avec du poisson sans écailles, prescrite aux Juifs à l'époque du Carême. Mais la loi juive interdisait tout poisson sans écailles,donc pendant leur carême il était interdit d'en manger. Ce "liquamen castimonial" était alors destiné peut-être aux adeptes du culte d'Isis ou d'un autre culte oriental présent à Pompéi. 


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Maison de Paquius Proculus
ou Maison de Cuspius pansa
Fouilles: 1911 - 1912;  1923 - 1926; 2015 

Maison de Paquius Proculus à Pompei

L'emplacement de la maison, situé au sommet nord-ouest de l'insula, a attiré les "scriptores" des affiches électorales, qui, avec la permission du propriétaire, sont venus en inclure un même dans le vestibule. La présence de ces émoustiller
"Titilli picti" a constitué la base de l'attribution de la maison à E. Proculus , dont le nom, écrit en gros caractères, figure, ainsi que d'autres, écrit sur la façade , ou C. Cuspius, auquel a été adressée le distique élégiaque d'ascendance catullienne (Catullo, 76) peinte sur le mur ouest du vestibule:

"C[aium] Cuspium aed[ilem] I Si qua vere­conde viventi gloria danda est I huic iuveni debet gloria dari"

(Votez pour Gaius Cuspius comme un edile en bâtiment. Si ceux qui vivent dans l'honnêteté est d'offrir un peu de gloire, il est à de donner à ce jeune une gloire digne).

Dans les deux cas, les éléments à l'appui pour l'identification du propriétaire sont sans autre preuve et, par conséquent, incertains. L'histoire de la construction de l'habitation, qui s'étend en profondeur sur environ la moitié de la longueur du bloc, a commencé au deuxième siècle avant JC, quand elle avait probablement aussi inclus la maison voisine: la communication entre les deux secteurs du bâtiment a senti alors par trois portes, formé sur le côté long atrium qui l'est, pour la forme et l'apparence, pourraient être confondus avec ceux des pièces  canoniques.

ghsrhhstrhheq

De l'autre côté, il y avait plutôt une séquence inhabituelle d'environnements, formée par le tablinum et une exèdre ouverte sur un péristyle, étendue seulement sur les côtés nord et est. Toute la maison devait être décorée à l'époque avec des peintures et des planchers de 1° style, dont seule une trace reste dans le cadre de dentelle dans la chambre. Au troisième quart du premier siècle av. JC, la maison a changé radicalement d'aspect: les portes de communication avec la maison voisine ont été fermées, qui sont ensuite devenues indépendantes, certaines chambres ont été ajoutées à l'étage supérieur accessible par un escalier inséré dans l'environnement et le secteur arrière fut élargi, devenant un péristyle complet; en exploitant le saut sensible  existante vers le sud, fut formé un étage inférieur, occupé par une petite installation thermale, et un cryptoportique, accessible par une entrée séparée; une grande partie de la décoration des murs et des sols de la maison fut été renouvelée. Quelques années plus tard, cependant, il a été décidé de refaire complètement le pavage des fauces, de l'atrium et du tablinum, en soulignant à nouveau la centralité architecturale et fonctionnelle de ce secteur de la maison.

DGZTHZRJHERJYZRYJ

En outre, d'importantes interventions de construction et de décoration ont été réalisées après le séisme: la zone souterraine convertie en entrepôt, les peintures de nombreuses pièces ont été restaurées ou entièrement reconstruites. Peu de temps avant l'éruption, finalement, il a été décidé de refaire complètement le toit et l'ensemble du mur occidental de l'atrium, récemment repeint avec une décoration de style IV; au moment de l'éruption, tout le long mur occidental était dépourvu de peintures, qui auraient été réalisées peu de temps après.
Quelle est risquée l'attribution d'une maison sur la base d'affiches électorales sur la façade ou dans le vestibule, on peut le comprendre de la double dénomination à laquelle on a dû recourir dans ce cas, en l'absence de données sécurisées. Dans les vingt-huit programmes enregistrés, les noms de ces messieurs apparaissent trois fois, et à l'intérieur de la maison il n'y avait aucune indication sauf l'abréviation PPP sur l'une des amphores déposées dans le cryptoportique. Mais ces écrits sont d'une interprétation douteuse: on ne sait pas s'ils se réfèrent au producteur, au commerçant ou au destinataire. 

rzhrjyrtyryjtr

Tous les deux étaient des figures importantes dans la dernière période de Pompéi: Cuspius, fidèle isiaque - dans le cryptoportique il y avait aussi une amphore "Serapis dora" (cadeaux de Serapis) - avait reconstruit le temple d'Isis; et Paquius était "veneriosus" (fidèle de Vénus).
Dans une petite pièce de rangement près du triclinium fut retrouvée  une coquille Saint-Jacques avec des accessoires et ornée de pigeons amoureux, pour les sacrifices domestiques en l'honneur de Vénus. Les Cuspii appartiennent au premier groupe de colons des Sillans.
La maison est de l'ancien type Samnite, le portail haut avec de chapiteaux d'écrou conique, et avec une façade sévère, en partie restaurée et redimensionnée par le découpage des environnements qui font maintenant partie de la maison voisine de Amandius, avec l'ancienne impluvium. L'entrée est ornée d'une décoration en mosaïque qui est la projection du portail d'entrée, des ailes protégées par des armes, un bouclier et une lance à gauche, deux allumées à droite, et du chien de garde. Le seuil est formé par une frise avec deux centaures disposés symétriquement et une chèvre, exécutée entre autres avec des tesselles de pâte de verre. La mosaïque du foyer toscan reflète un plafond à caissons disposé autour de la lucarne, qui est l'impluvium. 

GZETHZRTHRT

Chaque compartiment est doté d'un ornement différent, principalement des animaux, avec un certain attribut de la divinité et des motifs marins dans l'arche le long de l'impluvium. Important sont les trois bustes représentés dans des campements noirs, retouchés par une ancienne restauration; cependant, les figures humaines ne se chevauchent pas dans les mosaïques noires et blanches.
La mosaïque est datée au début de l'âge impérial; il était déjà largement utilisé, et gravement endommagé, d'ailleurs, par une fissure qui le traverse dans toute sa largeur. La doublure du bassin d'inondation a également été déchirée et des fragments de mosaïque ont été trouvés dans les placards de l'atrium. La quatrième décoration murale conserve encore deux natures mortes: une assiette de seiche et deux mulets, et un plateau en verre avec des fruits sur le mur de gauche; le côté droit est resté rugueux après la restauration de l'effondrement causé par le tremblement de terre de 62 après JC. Dans l'une des fenêtres latérales en haut, 25 tablettes de "petra specularis" étaient insérées dans une image. Les jambages du tablinum étaient recouverts d'un stuc rainuré, et le seuil reprenait le motif du caisson, maintenant en polychromie nuancée et avec des motifs obliques rappelant la sculpture sur bois. 

JTEUKJTUKTUKTK

Le centre est marqué par une ronde d'albâtre fleurie en une tresse à deux têtes, palmettes, et une bande carrée ornée de bêtes, d'un éléphant, d'une araignée, d'une mouche, d'une souris et d'un lézard. La décoration pariétale est du type "candélabre". Sur le côté droit l'escalier en bois qui menait à l'appartement à l'étage supérieur, où le maître de maison s'était installé en attendant les travaux de restauration au rez-de-chaussée: deux chambres, une sur l'atrium, l'autre sur la loggia au nord – ouest du péristyle, avec magnifique vue sur le panorama des montagnes Lattaris en face.
Dans l'Oecus, à côté de la salle ouverte avec deux colonnes vers le péristyle et ornée d'un second style tardif, on a découvert les restes de sept jeunes hommes tués par l'effondrement du plafond: l'un d'eux a tenté de se sauver en perçant le mur.
Le triclinium conserve, dans une forme ronde en argile placée au sol,  l'emblème avec scène nilotique qui illustre avec humour, la peur des pygmées sur un navire lorsque leur camarade tombe dans l'eau où l'attendent deux crocodiles et hippopotames de la bouche béante: ignoré de deux autres pygmées, qui continuent à pêcher dans leur bateau comme si de rien n'était. L'emblème est, par sujet et par style, très similaire à celui de la Demeure de Menandre, et cela vient probablement du même atelier. 

edttjteyjktekjt

Dans la décoration du péristyle, la même main que celle de la salle de gym, a conservé une allusion aux Jeux Olympiques qui se tiendra le 30 Mars, à savoir, le troisième jour avant les calendes du mois « neronius » (comme Neron lui-même aimait appeler le mois d'Avril).
En passant par le bras gauche du péristyle, l'on pouvait aller dans le sous-sol qui se développent sous trois porches, qui devrait d'abord former une belle cryptoportique du type de la maison du même nom, avec une efficace installation thermale, avec bain chaud et un four, puis dégradé à « cellule de vin » et le stockage des denrées alimentaires. La grande entrée de l'allée privée sur le côté ouest de la maison a facilité le chargement et le déchargement. Parmi les nombreuses amphores déposées ici, en plus de celle avec les dons de Serapis, l'une contenait le vin de Taormina et un autre Garum âgé de trois ans.
Au centre du jardin se trouvaient des traces d'un triclinium d'été en bois sous la pergola à quatre colonnes, installé derrière la piscine avec un tuyau à jet et de drainage. De l'environnement par au fond du péristyle, a été excisée plaisante mosaïque photo avec Silène ivre assis sur l'âne qui succombe sous le poids, maintenant au Musée national de Naples. Cette demeure de grande élégance, demeure l'une des plus belles et des mieux restaurées de Pompéi.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Fullonicae  de  Stephanus    
Fouilles: 1912 - 1013

Foullonica de Stephanus à Pompei

Cette usine de production, destinée à la fois au dégraissage de tissus fraîchement tissés et au lavage de vêtements sales, a été implantée dans la dernière phase de la vie urbaine dans une maison de taille moyenne, en soustrayant certaines pièces de la Maison du laraire iliaque à coté. 
La nouvelle fonction du bâtiment comporta aussi des modifications sensibles de la structure de certaines pièces de la maison: l' impluvium de l'atrium toscan, fut transformé en grand  bassin, avec la création d'un rail recouvert d'une couche épaisse de plâtre rouge; le toit a perdu sa pente et a été équipé d'un puits de lumière à la place de son compluvium précédente, afin de profiter de la partie supérieure de la maison comme une terrasse pour sécher les vêtements; le grand triclinium donnant sur le péristyle a perdu sa fonction résidentielle et dans le Viridarium trois grands bassins de lavage ont été inclus. Cette société de Fullones a joué un rôle de premier plan dans la vie économique et politique de la ville, comme le montrent les nombreuses inscriptions électorales qui ressemblent le soutien politique offert aux candidats dans les tribunaux locaux , dont certains sont bien visibles sur la façade de cet atelier,  et les mots inscrits sur la statue d'Eumachia dans le bâtiment qu'elle avait construit au Forum Civil; le propriétaire de cette fullonica était probablement Stephanus, dont le nom apparaît dans une inscription électorale personnelle ( Stephanus rogai ).

jtektkyurlulkyul

Cette usine de production, destinée à la fois au dégraissage de tissus fraîchement tissés et au lavage de vêtements sales, a été implantée dans la dernière phase de la vie urbaine dans une maison de taille moyenne, en soustrayant certaines pièces de la Maison du laraire iliaque à coté. 
La nouvelle fonction du bâtiment comporta aussi des modifications sensibles de la structure de certaines pièces de la maison: l' impluvium de l'atrium toscan, fut transformé en grand  bassin, avec la création d'un rail recouvert d'une couche épaisse de plâtre rouge; le toit a perdu sa pente et a été équipé d'un puits de lumière à la place de son compluvium précédente, afin de profiter de la partie supérieure de la maison comme une terrasse pour sécher les vêtements; le grand triclinium donnant sur le péristyle a perdu sa fonction résidentielle et dans le Viridarium trois grands bassins de lavage ont été inclus. Cette société de Fullones a joué un rôle de premier plan dans la vie économique et politique de la ville, comme le montrent les nombreuses inscriptions électorales qui ressemblent le soutien politique offert aux candidats dans les tribunaux locaux , dont certains sont bien visibles sur la façade de cet atelier,  et les mots inscrits sur la statue d'Eumachia dans le bâtiment qu'elle avait construit au Forum Civil; le propriétaire de cette fullonica était probablement Stephanus, dont le nom apparaît dans une inscription électorale personnelle ( Stephanus rogai ).

njetjetketuketuktd

L'impluvium a été transformé en une grande vasque réservoir, avec des parapets pour laver, peut-être, des chiffons les plus fins; et au lieu du classique Compluvium, il y a une lucarne dans le toit plat. C'est le seul exemple d'atrium à toit plat à Pompéi; il offre l'avantage de fournir une grande terrasse pour accrocher les vêtements et les sécher au soleil.
Derrière le péristyle furent construits trois autres réservoirs, des "lacus", communiquant par des trous dans le mur et sur les planchers décroissants, à vider avec des seaux ou siphons (manquant le drain); et cinq bassins  pour presser avec les pieds, des bassins ovales, les "lacunes fullonicaes": trois sur la gauche, avec un récipient fourni de bouche ronde pour mettre à l'intérieur de l'urine, et deux vers la droite avec un autre conteneur de ce genre. Le long des piscines, il y a des passages surélevés pour les ouvriers, qui peuvent y descendre par des marches. On pressait le tissu avec les pied dans une solution d' eau et de la soude pour bien laver ; le savon,  découvert peu avant en Gaule, il était presque inconnu à Pompéi, ou d'autres substances alcalines, telles que l'urine humaine ou animale, le chameau, bien, a été importé . 

hjetkjrukrukytuk

L'urine humaine, par la loi de Vespasien en avant, dans la collecte s'allait la recueillir  dans les  "urinoirs",  latrines publiques ou même de simples pots réduit de moitié pour la collecte d'urine à des fins industrielles, dont l'utilisation par les f"ullatores" a été imposé et taxé par les regles et lois de Vespasien, le Suetonio Vespasianum, ainsi que l'utilisation de l'eau. Mais avant même Vespasien, les Fullones invitaient les  passants à uriner dans des bocaux sans cou, spécialement disposés dans les rue transversales, les "amphore in impasse",  ou à l'entrée des fullonicas même, un exemple   près du Forum  pas loin de l'Edifice Eumachia et de la petite Fullonica  de Ululutremulus .
Indurci par la soude de l'urine, les tissus étaient traités avec "l'argile à foulon" - la meilleure etait importée de l' île de Kimolos, dans les  îles  des Cyclades en mer Egée , et aussi avec de la Terre Imbricatus, celle de sardeigne était considéré de qualité inférieure. Des analyses chimiques récentes ont établi que la substance que les fullones utilisaient à Pompéi provenait de l'île de Ponza, dans la Latium.
Ils etaient ensuite battues pour condenser et mieux lier la trame du tissu, ensuite relavés encor pour rincer les substances utilisées, puis cardée avec "aena", des petites pierres ; ensuite encor rincés avec des  produits végétaux pour enlever l'odeur de la soude et de l'urine, et encor rincé avec des essence s parfumées.  

thtykdtuktdukuylty

Les tissus blancs et ceux colorés, étaient soumis deux fois à un bain de soufre, pour les rendre brillant, en les disposant sur une cage hémisphérique ( vimea cavea ) au-dessus du soufre brûlé dans une chaudière. Alors ils étaient encore endurcis avec l'argile cimolia, ou terre d'Ombrie, ou avec la pierre ponce s'ils étaient blancs; et enfin brossé, tondu, humidifié et pressé sous la presse.
Un escalier mène à la terrasse, pourvue de loggias en demi-colonnes le long du péristyle et de l'atrium, et où il y avait de l'air et du vent chaud pour le séchage et le blanchissage au soleil. La loi permettait également aux fullones de sécher les vêtements dans la rue, disposition rendue nécessaire par l'urbanisation progressive.
L'ensemble de cet edifice de Fullonica,  est un exemple de rationalisation industrielle. Dans la cuisine, où ils préparaient les repas pour les domestiques - les travailleurs libres revenaient manger- il y avait toute une batterie de casseroles sur le poêle accrochée au mur et une grille avec son trépied. Dans un compartiment isolé sur la gauche est la latrine.
Sur le bord de l'atrium, le plafond s'incurve en partie avec une arche abaissée. 

thkylrlykukldy

La décoration des chambres rappelle les styles habituels de la dernière période de Pompéi avant l'éruption, un fonds uni rouge orné de figures volantes, comme celle de l'été et l'automne  dans le salon près; peut-être qu'ils font allusion aux saisons les plus profitables pour les disciples. Sur la façade à l'avant, à droite, la présence de certains programmes électoraux – "fullones des univers rog (ant)" (les fullones  réunis …recommandent), "Stephanus Rog (at)" ( Stefano recommand ...), des  graffitis de personnes que y travaillent, comme Spedas,  qui occupaient un emploi ici, même les femmes comme Psychai. Il est possible que Stephanus, soit  probablement d'origine grecque, et qu'il etait le contremaître ou le propriétaire de la société. Les  Fullones qui étaient toujours montrés comme exemple dans la productivité de Pompéi et dans les affaires politiques, que manifestent ici  avec leur "Association Universelle "; dans d'autres cas, ils se désignent par leur spécialisation, c'est-à-dire, les "quactiliarii", les felters, les infectores  ou offectores. Du fullones  Veranius Hypsaeus, on sait qu'il  était connu pour avoir occupé des postes administratifs, même avant le tremblement de terre de 62 après JC.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Maison des Amants    
ou Maison de Tiberius Claudius Eulogus
Fouilles: 1933

Maison des Amants ou de Tiberius Claudius Eulogus à Pompei

La maison prend son nom de l'hexamètre gravé dans une image avec des canards peints à l'extérieur de la salle , maintenant protégés par un verre, et qui porte une phrase d'amour: "Les amoureux, comme les abeilles, mènent une vie doux comme le miel ". Les hexamètres grecs et romains sont des vers dans la mesure de six pieds ou six mètres; c'est une longueur de versets. La particularité la plus importante de cette habitation consiste dans la présence et la conservation presque complète du deuxième étage du péristyle; il est accessible par une échelle qui mène à l'étage,  et qui est disposée près de l'ambulacre du Nord se penchant, dont est visible la trace sur la paroi de fond, semble avoir été ajouté au moment de décorer en IV° style du péristyle et donc au cours au 1° siècle apr. JC.  
La disposition originale du secteur de l'atrium, sous les formes actuellement visibles, date plutôt des premières décennies du premier siècle avant JC, comme indiqué par la belle peinture de 2° Style du type dit "à murs fermés" partant de Fauces de l'entrée, et la plupart des planchers présents dans cette partie de la maison;  de plus, le manque de tablinum, constitue un élément distinctif  de l'architecture domestique de Pompéi en époque tardif républicaine, comme les cas étudiés stratigraphique des maisons voisines où, dans cette même période, le tablinum fut  supprimée pour augmenter l'espace disponible pour le péristyle.

ethzsrjrzjyzryjryj

De bonne qualité sont les peintures de IV° style visibles dans l'atrium, champs rouges alternant avec des vues architecturales sur fond noir, dans le grand oecus donnant sur le côté nord de l'atrium - dont le plafond est décoré de représentations mythologiques - et dans les pièces donnant sur le  côté est du péristyle.
La disposition de la maison remonte au moins au premier siècle avant notre ère, comme en témoignent entre autre la maçonnerie de la façade et le moulage du flot en "opus signinum". Les murs de l'atrium rappellent la Maison de Siricus, et le porche du temple d'Isis, sur la base de la branche horizontale entre la médiane et la zone supérieure, des nouveautés en  quatrième style également présent dans la Maison dorée de Néron à Rome. Il est donc très probable que la décoration de l'atrium ait été appliquée après le tremblement de terre de 62 après JC; dans le sous-sol du bras gauche du péristyle, il y avait encore deux bassins d'amphores à terre colorée.
Les natures mortes et les paysages sont de bonne qualité. La nature morte avec des mollusques et des poissons au centre du mur de gauche est flanquée de deux médaillons entourés de myrte, avec des paysages idylliques sacrés. Sur le mur d'entrée, l' on voit  encore deux médaillons avec des natures mortes: un plat en céramique qui contiens  de la viande avec sauce  de couleur  jaune,  et à côté d'un pain rond, et une tête de veau avec un couteau de boucher à côté de lui. La chambre à gauche des Fauces de l'entrée, possède une décoration atypique de formes très complexes. 

yetkkudtyukduk

Sur la paroi de droite, il y a une niche, peut-être pour le placement d'une lampe. Dans la pièce  rustique à droite de l'entrée, un escalier de bois menait à l'étage, derrière la façade et sur le côté droit de l'atrium: qui servait de rangement et de logement des domestiques.
Dans la première pièce à droite de l'atrium, deux rangées de trous carrés indiquent clairement que la pièce servait de placard équipé de rayonnages. La deuxième chambre est une Aile, avec un sol en cocciopesto qui a été restauré dans le passé. La troisième pièce est une chambre, avec des crocodiles et des sphinx peints sur un simple plâtre avec un fond blanc. Le tablinum est manquant; et on passe immédiatement dans le péristyle, avec deux ordres superposés de colonnes toscanes sur les quatre côtés. Dans l'octogone au centre du plafond du grand triclinium à gauche, on peut mirer  une peinture de Mars et Vénus en vol, dans les coins des médaillons avec des portraits idéaux de couples; des petits tableaux  carrés ayant un cupidons sur hippocampes, des cygnes avec un rameau dans son bec, des arabesques et des chèvres sont piégeages ornements rampante, qui remplissent l'espace environnant. Le sujet du tableau central de la paroi du fond, nous  montre  comme Didon fut abandonne par Enée; assise sur un trône, elle tient l'épée vengeant dans sa main; elle est accompagné en ce moment douloureux, sa sœur Anna à gauche, et une figure d'Isis-Nemesis avec le cobra ( uraeus ) se tenaient sur le front: un symbole des "Vindici fati", les oiseaux noir qui vont  poursuivre Enée à son départ de Carthage.  Dans le mur de gauche, il y a un autre grand abandonné, Arianne, mais que bientôt sera courtisé par Bacchus, qui la découvre dans son sommeil.

fkdktukdgk

Au fond du péristyle, il y a trois petites salles, des Oecus, joliment peints et équipés de seuils et planchers de cocciopesto avec des motifs de carreaux de calcaire blanc, une décoration rustique qui les distingue du rustique bras droit du péristyle. Les murs de ces environnements ont été perçais  par les anciens  fouilleurs , dans un tentative  d' essai de récupération des matériaux enterrés, telle visite également attestés par le fait que les lapilli et les cendres ont été saccagés jusqu'à quelques mètres du niveau du sol, au moment de l'excavation.
Pour ce motif que la maison présente la l'absence de meubles qu'on trouve communément dans les maisons de Pompéi; mais la présence d'autres meubles en bronze, os, céramique, échappés aux premières excavateurs, prouve que la maison était habitée au moment de l'éruption.
Dans le troisième oecus, on a isolé et protégé les fragments du plafond plat, isolés et recomposés, peints avec un médaillon au centre de petits tableaux représentant  des cupidons, pris dans les murs ci-dessous. Sur la paroi extérieure de cet oecus, dans un petit tableaux avec un fond de couleur prune, une petite image de canards, et a droite des graffitis avec la devise qui à donné le nom a la maison, ces graffitis reportent  un texte ou la parti lisible  dit:  " _Amantes, singes ut, la vie (m) sucré (m) exigunt " ( Les amoureux, comme les abeilles, passent une douce vie comme le miel ). Cette phrase est suivie par l'exclamation: Velle (m): ( "que cela soit vrai" ) La ligne inférieur, reporte  trois noms masculins: C. Annius Capito, A. Hérodote et C. Camp (anus), qui - avec celui de Hermès à gauche la porte et Urusa (Ours) à gauche de l' Oecus central, et Vénus à la gauche de la premiere salle d' Oecus, - ont conduit à penser que ici il y avait un bordel. En tout cas, une maison, où l' on pratiquait l'amour  en général;  un autre graffiti sur l'une des colonnes du péristyle, incite: "Move te, fellator" ( Vat en fellateur ) Sur le fond du peristyle la présence de latrines,  et , isolé à côté,  une pièce garde-manger pour déposer de la nourriture, pas loin de la cuisine.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Thermopolium de Lucius Vetutius Placidus    
fouilles: 1912 ; 1939

Thermopolium de Vetutius Placidus à Pompei

Ces magasins qui, comme leur nom l'indique, servaient des plats et boissons chaudes, étaient très nombreux en raison de l'habitude répandue de déjeuner (prandium) hors de la maison. Dans leur structure la plus simple, Ils sont constitués d'une salle largement ouverte sur la rue, en partie occupée par le bar en maçonnerie dans lequel sont encastrés les dolia destinées à contenir les denrées. Ils comportent parfois une ou plusieurs salles à l'arrière, où l'on pouvait consommer assis plutôt que debout au bar. Ce thermopolium a été attribué à Vetutius Placidus, Identifié comme le propriétaire de la maison voisine également, sur la base d'inscriptions peintes sur la façade. Dans le laraire peint sur le mur du fond, à côté des Lares, du Génie sont présents les dieux du commerce et du gain, accompagnés des Serpents Agathodemones, image du bon démon, adoré des Egyptiens et très souvent retrouvées parmi les dieux bénéfiques de la maison à Pompéi

etjetkjetuketuke

Ouvert sur le coin nord-est de l'insula est l'un des bâtiments commerciaux les plus conservés et représentatifs de ce type, très commun le long des routes principales, telles que rue de l'Abondance.  Le bénéfice élevé de ce thermopolium est mis en évidence par la découverte de près de trois kilos de pièces de monnaie, 1237 quadrants et 374 haches, dans l'un des dolis encaissés dans le comptoir. Le comptoir de mélange, dans lequel ont été placés les récipients en terre cuite utilisés pour stocker les boissons et les plats chauds, est décoré de flocons et de carreaux de marbre polychrome; derrière lui, sur le mur sud, se trouve le sanctuaire d'un lararium, avec des colonnes et un tympan en stuc et une représentation de Mercure, Dionysos et les serpents "Aga-todemoni" dans la partie inférieure.
Un certain bien-être est également visible de la partie utilisée par les propriétaires du magasin, accessible par une entrée ouverte sur l'allée latérale au numéro 9. Le bassin versant du petit atrium, est en dalles de marbre et les chambres autour  sont décorées avec des peintures de 3° style finale, de bonne qualité; parmi ceux-ci, nous remarquons la paroi est du triclinium face au pseudo péristyle, dans lequel la peinture centrale représente l'enlèvement de Europe avec Jupiter à la ressemblance d'un taureau.

hkrkryulryilryil

Lorsque ce bâtiment a été fouillée, dans l'un des pots ( les dolia ) murées dans le banc de ce Thermopolium l'on a fait la découverte rare du contenu de la caisse, se composant des suivantes pièces: 274 axes et bien 1237 cadrans, une valeur totale de 683 sesterces, d'un poids d'environ 3 kg. C'est l'un des rares cas où il est presque certain que la somme constituait le gain total de la journée, composé  de toute la collection complète de pièces, petites et grandes, qui composaient  les monnaies d'époque. Il est  aussi si rare de retrouver une telle somme d'argent complète de toutes ses monnaies.  Les dieux  an' avaient  pas été donc invoqués en vain , le dieu Mercure, à côté de Dionysos, pour renvoyer une telle somme  à une telle distance de temps. Cette peinture est considérée comme l'un des meilleurs exemples, et aussi parmi les mieux conservés de ces sanctuaires. Au sein d'un petit colonnes du temple avec des chapiteaux corinthiens, exécutés en relief de stuc que vous utilisez la dernière période, apparaît au milieu d'une sorte de fenêtre, le génie du maître, qui est  représenté  dans une très belle scène picturale, avec les Lares à côté; au-dessus d'une paire de serpents qui se dirigent vers l'autel.

,krykrylkyilfyilk

L'aubergiste avait aussi une belle maison, communiquant avec l'arrière-salle, décorée en 3° style sur un fond monochrome rouge. L'atrium est également accessible depuis l'entrée de l'allée latérale, il était en attente d'être décoré, comme le tablinum aussi. La pièce à gauche montre un simple mais savoureux fond blanc décoratif, typique des pièces secondaires, avec le socle pulvérisé de couleur rouge,  donnant  l'impression de granit, et avec des petits tableaux carrés représentants des oiseaux, soutenus par l' exil corps fleuri des  chandeliers au centre de la zone médiane. .
La grande valeur de la maison réside dans le triclinium, qui s'ouvre sur le "xystus". La décoration lumineuse de ce cadre qui donne sur la cour, avec des contrastes de couleurs vives, des rouge, des noirs et des jaunes, avec une "percée" partielle du mur enrichi de vues architecturales sobres, qui fait partie de ce qui est le mieux dans le 3°style tardif ; la qualité de cette décoration rappelle celle de la Maison de Lucretius Fronto, ce qui laisse penser à l'exécution par le même artiste artisan.  Au-dessus du socle à décor végétal, la zone centrale avec tableau central, flanquée de fenêtres donnant sur une colonnade de belle  facture. 

zGGGehgERGHErE

Les panneaux latéraux ont l'air de tapis, décorés en diagonale par des formes de couronnes avec des petits tableaux miniatures au centre; panneaux, sur lesquels se trouve un trépied quasi caché par un drapé, qui voile une partie de la vue, presque à vouloir la rendre discrète.
Sur les côtés de ceux-ci, sont des bougeoirs en argent, avec des vases incorporés dans la tige filiforme, à partir de laquelle des petites perles descendent. . De leurs sommets, des  hérons sont sur le point de se lever dans les airs. Très fines sont les bords ornementaux, avec des motifs stylisés de dérivation florale lointaine. Au centre de la paroi droite, il y a une belle peinture, avec le rapt de Europe par Jupiter, pour l'occasion déguisé en taureau.
Un triclinium d'été est installé dans le jardin estival.  Parmi les nombreuses amphores découvertes ici, il y en avait une avec l'inscription "tru (ginon)", avec à son intérieur un vin, donc, noir comme encre: produit par un I"oudaikos (Juif)".
Il est possible que le premier étage était  le siège d'une association de Boulangers, comme le suggère une affiche électorale sur la façade: "Pistores Rog (ant) et Cupiunt curant Vicinis" ( Les Boulangers recommandent et souhaitent en même temps avec les voisins ... "), ce L'hypothèse vient de cette phrase trouvée sur la façade du bâtiment.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Maison du Forgeron    
ou Atelier de M. Volusius Iuvencus
ou Atelier  du Faber Ferrarius Iuvencus
Fouilles: 1914 - 1916; 1927; 1933

Maison du Forgeron Volusius Iuvencus à Pompei

Faisant déjà partie de la Domus adjacente du Menandre, constituant l'atrium secondaire depuis longtemps, cette demeure etait habitée au moment de l'éruption et fonctionnait comme atelier, comme indiqué par la découverte de quatorze ciseaux, des marteaux, une scie, deux boussoles, des outils écrivains, une régula pliante avec un pied romain et divers éléments pour la finition des meubles; plutôt qu'un forgeron, il faut plutôt penser à un atelier de charpenterie, dont le propriétaire a exercé aussi, il a exercé  les deux professions, certainement un peu plus forgeron, d'où le nom de la maison. Le cycle pictural encore en partie visible dans les zones résidentielles donnant sur le petit jardin d'arcade est de 3° style et remonte à la période où la maison faisait partie de la voisine maison ; sur le mur nord du triclinium a été ajouté à une image, où il a été reconnu, non sans incertitudes, l'épisode du suicide de Sojonisba, la noble femme carthaginoise du roi Syphax que victime non coupable de haine générée par le climat de guerre, décida de s' ôté sa propre la vie pour éviter l'humiliation d'être réduit à l'esclavage.

trheyetyjtktyektyk

Nous savons que le nom du dernier habitant de la maison, et ce des graffitis et des peintures de la façade, il s'agissait de Marcus Volusius Iuvencus et sa femme Equitia; le métier était forgeron et ébéniste, mais aussi tailleur de pierre. Dans l'atrium l'on a retrouvé quatorze burins de fer, des marteaux, une scie avec lame à langes dents, et une boussole, deux petits conteneurs cylindriques en bronze avec des crayons ( thècae calamariae) et l'autre avec de l'encre noire (atramentum), un "pied romain" , un outil de mesure  de longueur en métal pliable ( une sorte de mètre) . Ces outils, les trois coffres et l'armoire  en bois,  des charnières, des serrures, et un panier, suggèrent que le propriétaire était un  charpentier. Une partie de l'inventaire a peut-être déjà été enlevée par les anciennes excavatrices, qui ont creusé une série de brèches dans la maçonnerie. Mais le menuisier et forgeron, travaillait aussi la pierre, comme en témoigne trois seuils de marbre abrasée d'inscriptions, une stèle funéraire et les  pattes léonines  qui constituaient les pied du table de l'atrium près de l'impluvium, le cartibulum.  A tout ça, s'ajoutent toute une série d'outils  pour des travaux  agricoles.

y(yje(yjejeyj

La maison est une ancienne habitation en pierre calcaire, dont la fullonica adjacent était détachée au n ° 6 de la rue. Seulement sur le côté droit de l'atrium il y a des chambres, réorganisées juste avant l'éruption.
Deux chambres s'ouvrent du côté ouest des fauces, correspondant à l'atelier du propriétaire, dont la deuxième pièce était peut-être considérée comme la grande réserve de stockage. Les murs sont revêtus d'une couche de plâtre peinte en blanc au-dessus d'une frise rose inférieure. Le y a une latrine dans le coin nord ouest masqué par un mur de maçonnerie basse, une très petite fenêtre donnait  sur la rue. Ici, il y avait une amphore sans cou qui, au moment de la découverte, présentait encore des traces d'urine à l'intérieur. C'était probablement une amphore urinaire, qui était utilisée par la fullonica voisine. L'environnement qui suit, est une Cella Astiarla, ou la piece concierge, avec une fenêtre qui permet de surveiller tout le mouvement interne. Deux pieces suivent, un garde-manger, et le tablinum, qui a souvent été refait. Parmi les nombreux objets en bronze trouvés dans cette tablinum, est un disque à percussion pour le temps, donné par l'esclave dit Peratria, cet objet est maintenant dans l'Antiquarium, et un collier composé de vingt-sept amulettes en bronze, de maïolique, pâte de verre et figurines egyptiennes en os : Bes, Harpocrate, Isis et Fortuna.

ethrejeryjtyjt

Dans le portique donnant sur le jardin,  à droite, un escalier à deux marches en maçonnerie, et dans l'arcade sous l'escalier, la cuisine est installée, à moitié cachée par une cloison en opus craticium.
 Le banc est recouvert de briques. Dans le mur de gauche est une peinture de lararium avec deux serpents enlacés. Le triclinium qui s'ouvre dans ce coin a un haut plafond au-dessus de la partie destinée aux lits et un autre plus bas dans l'antichambre, ces plafonds ont pu être sauvés par leur riche et belle décoration. Dans le mur du fond était représenté l'épisode raconté par Tite Live, de la princesse carthaginoise Sofonisba, fille d'Asdrubale de Giscon, général à l'époque de la seconde guerre punique. Marié au chef Siface, il l'avait poussé du côté carthaginois contre les Romains de Scipion, et donc à trahir. Lorsque Siface fut fait prisonnier par le roi Massinissa, un allié des Romains, il épousa Sofonisba. Mais Scipion, averti par le Siface jaloux du danger qui aurait pu constituer une union semblable pour les Romains, il la lui demanda comme une proie de guerre. Alors, plutôt que d'être déshonoré et emprisonné, Sofonisba bois du poison et mourra.  C'est le moment représenté dans l'image, déjà en mauvaises conditions  au moment de la découverte. Avec l'autre réplique, identique, de la maison voisine, est la seule image conservée de l'épisode, dont l'original reste inconnu.

edjtjtktktkt

Dans le triclinium, sur le côté gauche du porche, deux victimes terrifiées s'étaient jeté sur le lit pour se sauver, l'une d'entre elles encore accrochés à l'oreiller et l'autre avec la tête cachée dans ses bras. Par terre, au pied du lit, une petite bourse en tissu avec une somme de vingt-six pièces d'argent d'une valeur totale de 104 sesterces, des économies modestes, si l'on considère le coût de la dépense quotidienne moyenne à Pompéi était 6 sesterces. Les parois, comme ceux de l'environnement du triclinium, décoré en troisième style tardif, montrent à gauche le Vol d'Icare, l'une des dix repliques pompéiennes connues de ce sujet;  sous Icare c'est Daedalus, avec des ailes en cire  non dissoutes par la proximité du soleil; en mer  naviguent deux bateaux avec des pêcheurs regardant étonnés. A droite, la décoration est maladroitement interrompue par la niche du lararium, obtenue dans un second moment. Dans le mur du fond est représenté  le berger Paris, assis sur un rocher du Mont Ida, non loin de Troie.
Dans le jardin il y avait les traces d'un triclinium en bois, avec le vide laissé par l'un des pôles qui soutenaient la pergola.
Le plan de la maison est loin d'être symétrique comme on peut le voir sur le plan ci-dessus, mais un petit sanctuaire sur le mur arrière du jardin encadré par le tablinum, a fourni au visiteur une orientation visuelle bien défini.